L’Algérie vient d’adopter l’immunothérapie pour traiter les cancers de la vessie

Le cancer de vessie avancé est resté longtemps le parent pauvre des innovations thérapeutiques comparé aux autres cancers dont le traitement a connu plusieurs nouvelles molécules qui ont permis d’améliorer significativement les résultats en terme de réponse objective, en survie sans progression et en survie globale. Occupant la troisième place chez l’homme après le cancer des poumons et le cancer colorectal, le cancer de la vessie est souvent diagnostiqué à un stade où la chirurgie est le plus souvent radicale, greffée de morbidités et de complications qui détériorent la qualité de vie des patients.

Cette chirurgie est, parfois sinon dans la majorité des cas, refusée par les patients qui seront confiés à la radiothérapie et le plus souvent à la chimiothérapie. Cette dernière est restée longtemps limitée à l’association de Cisplatine et de Gemcitabine avec des résultats mitigés au prix de toxicités importantes (rénale) limitant la poursuite du traitement. Son incidence est de 14 nouveaux cas pour 100.000 habitants soit une moyenne de 4.000 nouveaux cas annuellement.

Le mécanisme d’action de l’immunothérapie consiste à lever l’inhibition du système immunitaire du patient en le rendant capable de reconnaitre les cellules cancéreuses et de les détruire. Actuellement l’Immunothérapie a permis non seulement d’améliorer les résultats (réponse objective, survie sans progression tumorale et survie globale) mais aussi d’assurer une qualité de vie satisfaisante en terme de toxicité étant donné que ses effets secondaires se résument en quelques types de réactions sans impact sur la fonction rénale et sans les effets fréquemment provoqués par la chimiothérapie classique.

Le Pr Blaha Larbaoui, chef de service oncologie médicale au centre anti-cancer (CECAC) d’Oran et organisateur de cette rencontre scientifique a déclaré en marge des 2èmes journées internationales d’oncologie urologique, ouvertes au Sheraton d’Oran et qui ont pour thème principal  » Cancer de Vessie: Innovations thérapeutiques » que « cette année, l’Algérie vient d’adopter l’immunothérapie pour traiter les cancers de la vessie. Elle sera disponible dans les services de cancérologie dans les prochaines semaines, ce qui permettra de prendre en charge nos patients en leur offrant les meilleurs traitements disponibles dans le monde et en préservant une meilleure qualité de vie ».

Le Pr Larbaoui a expliqué que cette innovation dite immunothérapie permet une régénérescence du système immunitaire du malade qui s’attaquera aux cellules cancéreuses pour les détruire. L’immunothérapie assure une efficacité largement supérieure à la chimiothérapie classique et son niveau de tolérance est acceptable, at-il expliqué.

Il y a lieu de souligner que l’accès aux soins des patients algériens aux dernières innovations thérapeutiques est gratuite dans les hôpitaux du pays.

Maya Achour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :