« L’abnégation des infirmiers, cela existe »

Les infirmières et infirmiers, anges gardiens vraiment ? Ils sont souvent contestés par rapport à un laisser-aller dénoncé par certains, mais il en existe qui font de leur métier un sacerdoce et qui se dévouent aux malades. Linda en veut pour preuve son cas. « J’ai marché sur une punaise dont la pointe s’est enfoncée dans la plante de mon pied mais je n’y ai pas attaché de l’importance jusqu’à ce que je constate que l’endroit est devenu purulent et douloureux ». La jeune fille se rend alors à la polyclinique de son quartier où elle expose son mal. Une femme médecin jette un coup d’œil sur l’endroit infecté et demande un curetage avant de prescrire un traitement. « J’ai dû me tenir debout sur une jambe et croiser l’autre pour lui montrer la plante de mon pied qu’elle s’est abstenu de toucher en maintenant une distance. Un exercice de gymnastique ! », déplore-t-elle quant à l’attitude du médecin. « Mais ce qui m’a profondément marquée, c’est le geste hautement humain de l’infirmière qui m’a fait asseoir face à elle et a mis mon pied sur son genou pour procéder au curetage de la plaie ». Linda affirme qu’elle s’attendait à une situation contraire, et que ce serait plutôt à l’infirmière de ressentir une répulsion au moment du nettoyage de la blessure. « Ce n’était nullement le cas, elle a cureté et m’a prodigué les soins nécessaires avec la conscience d’une soignante et d’une mère. La femme médecin m’a par contre déçue en se tenant à distance et en regardant de loin ».

Nadia Rechoud    

%d blogueurs aiment cette page :