La vitamine D au cœur des recherches dans la lutte contre le Covid-19

 

De nombreux scientifiques s’intéressent aux capacités de l’organisme à produire des anticorps et à se défendre contre le nouveau Coronavirus. La vitamine D se retrouve ainsi au centre de tous les intérêts, les recherches vont bon train et il semble déjà acquis, d’après des affirmations de certains chercheurs, que cette vitamine a le pouvoir de réduire les effets de cette infection.

La vitamine D est considérée comme « une piste très sérieuse anti-COVID-19 » par une équipe française de chercheurs dont les travaux ont été publiés ces derniers jours.

Ces chercheurs ont observé la réaction de l’organisme face au Covid-19 chez 66 résidents dans une maison de retraite.

Dans le groupe de patients (au nombre de 57) « rechargés en vitamine D3 » en association avec le traitement contre le nouveau Coronavirus, 82,5% ont survécu, contre 44,4% chez ceux n’ayant pas reçu de vitamine D.

Les auteurs de ces travaux ont affirmé que l’administration de cette vitamine aux personnes fragiles pendant ou juste avant leur atteinte par ce virus conduit à une affection « moins sévère » et « à un meilleur taux de survie ».

En Grande-Bretagne, c’est à un niveau officiel (Gouvernement) qu’il a été décidé de traiter les personnes âgées et vulnérables « par de la vitamine D pendant quatre mois à partir de décembre ».

En Norvège, une étude montre l’efficacité de l’huile de foie de morue riche en vitamine D chez les personnes qui en consomment (on est moins contaminé et s’il y a infection, elle est moins grave).

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :