fbpx

La vaccination : une prouesse scientifique ! [ Contribution du Pr Mustapha Yakoubi ]

Aucune description disponible. A la veille du lancement officiel de la méga-campagne vaccinale jamais enregistrée dans le pays, Pr Mustapha Yakoubi, Chef de service de chirurgie orthopédique et Traumatologie à l’hôpital de Ben Aknoun, nous illumine avec une contribution scientifique, à travers laquelle il nous rappelle l’apport des vaccins dans le recul net des maladies infectieuses durant le siècle dernier.
Pr Yakoubi rassure que la vaccination qui est considérée comme un prouesse scientifique demeurera toujours la meilleure arme de prévention, la plus sûre, et la plus rentable économiquement parlant contre les maladies infectieuses.
Toutefois, il rappelle que la vaccination ne veut pas dire renoncer à toute prudence, d’où l’importance de respecter toujours les gestes barrières

 

La vaccination est considérée comme une invention majeure au recul des maladies infectieuses au XXe siècle en transformant sérieusement en bien l’humanité. En effet, aujourd’hui, 86 % des enfants dans le monde bénéficient des vaccins salvateurs, alors que cette proportion avoisinait 20 %dans les années 80. Ces vaccins les protègent, eux et leur communauté, contre un ensemble de maladies infectieuses graves qui étaient à l’origine d’une mortalité inquiétante des enfants, notamment la rougeole, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, la tuberculose et la poliomyélite. A titre d’exemple, le nombre d’enfants paralysés par la poliomyélite a diminué de 99,9 % dans l’ensemble du monde au cours des 30 dernières années.

On dispose aujourd’hui de vaccins contre 25 infections graves voire mortelles qui ont permis de sauver la vie de millions de personnes chaque année et qui ont permis aussi aux personnes de tous âges de vivre plus longtemps et en meilleure santé.

Jamais des vaccins n’auront été conçus aussi rapidement que ceux destinés à vaincre la Covid-19. Actuellement avec la pandémie inédite de la Covid-19 tous les efforts se focalisent pour accélérer le développement et la distribution des vaccins, de sorte que personne ne sera laissé de côté. La vaccination qui est considérée comme un prouesse scientifique demeurera toujours la meilleure arme et la plus sûre de prévention et la plus rentable économiquement parlant contre les maladies infectieuses.

Près de 2 ans après la découverte du coronavirus SRAS-CoV-2, au moins sept vaccins différents avaient été mis à disposition. Parallèlement, plus de 200 vaccins candidats sont en cours de mise au point, dont plus d’une soixantaine sont en phase de développement clinique. . Cette pandémie qui n’a pas encore livré tous ses secrets a poussé à accélérer les développements à un point qu’on aurait jugé impossible il y a peu.

La pandémie de COVID-19 qui a frappé le monde bat aujourd’hui son plein. Selon les chiffres de l’OMS avec 217.665.655 cas enregistrés et 4.518.697 décès enregistrés. Ces statistiques qui donnent froid au dos. Le vaccin, pour rappel, qui consiste à entraîner et à préparer le système immunitaire (défenses naturelles de l’organisme) à reconnaître et à combattre les virus et les bactéries qu’ils ciblent reste la seule solution en ces temps faute d’un antiviral efficace.

C’est certain qu’une vaccination sûre et efficace changera dans le futur la donne. Mais pour le moment, il faut continuer à respecter les gestes barrières (lavage fréquent des mains, port d’un masque, respect de la distanciation physique et éviter les lieux bondés). Le fait d’être vacciné ne signifie pas qu’il faut renoncer à toute prudence. 

Pr Mustapha Yakoubi,

              Chef de service de chirurgie orthopédique et Traumatologie à l’hôpital de Ben Aknoun