fbpx

La souche sud-africaine inquiète les experts : Sa résistance aux anticorps est probable

L’ancien commissaire de la FDA ( administration des denrées alimentaires et du médicament), Scott Gottlieb, a recommandé aux les autorités sanitaires des États-Unis l’accélération de la campagne de vaccination et de prioriser les couches les plus vulnérables et les plus fragiles au virus.

Son alerte tient de sa crainte de l’arrivée imminente de la nouvelle souche du coronavirus qui sévit en Afrique du Sud et qui est arrivée en Amérique du Sud et au Brésil.

Scott Gottlieb affirme que cette nouvelle souche a des capacités potentielles de résister aux anticorps, d’où l’importance et l’urgence de s’en prémunir aussi tôt que possible.

De son côté, Dr Simon Clarke, qui est un expert en microbiologie cellulaire à l’université de Reading, explique :  » la variante sud-africaine présente un certain nombre de mutations supplémentaires, y compris des modifications de certaines des protéines de pointe du virus qui sont préoccupantes « .

La protéine de pointe est ce que le coronavirus utilise pour pénétrer dans les cellules humaines. C’est également la base sur laquelle les vaccins sont conçus, c’est pourquoi les experts s’inquiètent de ces mutations particulières.

« Elles provoquent une altération plus importante de la protéine de pointe que les modifications de la variante Kent et pourraient rendre le virus moins sensible à la réponse immunitaire déclenchée par les vaccins », précise le Dr Clarke.

Quand au professeur Francois Balloux, de l’University College London,  « il a été démontré que la mutation E484K [ nom donné à la mutation qu’à connu la souche sud-africaine, NDLR] réduit la reconnaissance des anticorps. En tant que telle, elle aide le virus SRAS-CoV-2 à contourner la protection immunitaire fournie par une infection ou une vaccination antérieure ».

Nora S