fbpx

« La sédentarité n’est pas faite pour une personne qui était active »

 

« Je suis constamment fatigué, marcher est pénible pour moi ». Yahia a pris sa retraite il y a deux ans, et le lieu où il aime être désormais c’est son domicile comme il l’indique. « Les nombreuses années de travail ont fait de moi un automate qui sortait de chez lui le matin pour ne rentrer que le soir, mon lieu de prédilection est maintenant la maison, j’aime y rester, regarder la télévision, me connecter sur mon téléphone… Mais je constate que ce style de vie n’est pas fait pour une personne qui était active ».

Yahia était magasinier, il affirme qu’en manipulant des marchandises il bougeait beaucoup. « Il m’arrivait même de faire des livraisons lorsque les livreurs de l’entreprise de parapharmacie où je travaillais étaient tous sur le terrain. Je n’ai pas mesuré l’inconvénient de devenir tout à coup inactif, de ne sortir que pour discuter avec quelques amis ».

Le sexagénaire a pris aussi le pli de se décharger des courses et de tous les besoins de la maison sur ses enfants. « J’ai un fils bricoleur, c’est lui qui répare et qui remplace ce qui doit l’être. A vrai dire, je n’ai jamais su le faire. Les courses, c’est la corvée de mon plus jeune fils et de mon épouse. Comme je n’ai pas de véhicule, les achats se font dans les boutiques du quartier et je pense que ce n’est pas harassant pour eux. Mais je suis conscient que je dois y prendre part, cette quasi-sédentarité ne m’a pas été utile jusque-là. Mes articulations se sont rouillées, je me sens tout le temps fatigué ».

Le bilan de ces deux ans sur le mode de l’inaction, de ‘’faire le moins possible’’ en pensant qu’il s’agit d’une compensation par rapport à une vie passée à travailler, Yahia est entrain de constater qu’il n’y a que du négatif et que ce n’est pas la bonne méthode. Le comble, c’est qu’il est un couche-tard. « J’ai toujours veillé, je me souviens que ma mère Allah Yerhamha me disait ‘’tu vas tomber malade’’. Maintenant, je constate vraiment que le manque de sommeil accentue ma fatigue », conclut-il.

Propos recueillis par Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :