La podologie doit être une spécialité à part entière

Le pied représente une partie importante du membre inférieur, il remplit un rôle fondamental. C’est une zone d’appui, la base qui assure la stabilité de notre corps, et permet le déplacement d’un endroit à un autre. Tout le monde en est conscient, mais on n’en prend pas forcément soin bien que l’on sache qu’il suffise que si le pied souffre, c’est tout le corps qui est affecté par sa douleur. Un os ou une articulation atteint et c’est toute la mécanique qui est déréglée. Cors et callosités, verrues plantaires, orteils en marteau, ongles incarnés, pieds plats… Les pathologies du pied sont nombreuses, sans compter les complications induites par le diabète pour ce qui est des personnes souffrant de cette maladie. Faute de prise en charge, les personnes qui développent ce type d’affections du pied vivent dans l’inconfort, alors que chez les diabétiques, l’absence de surveillance peut conduire à l’amputation. Certaines postures inadéquates font aussi du mal aux pieds et aux chevilles, tout comme le port de chaussures à talons hauts ou plats. Comme pour toute affection, les praticiens mettent l’accent sur la prévention qui reste le meilleur moyen d’éviter de subir des souffrances, et dans ce cas de figure, afin de garder bon pied. Certaines règles élémentaires sont à adopter dès l’enfance, et la prise en charge immédiate de pathologies qui peuvent survenir a pour effet d’éviter que celles-ci s’installent et deviennent difficiles à éradiquer. Sans compter que cela a un coût, vu la quasi-inexistence de podologues, cette spécialité commençant à peine à éclore.  Hormis pour les cors et verrues et pour les ongles incarnés qui sont traités par des dermatologues, la solution aux problèmes du pied aux yeux de ces derniers réside dans le port de chaussures dites orthopédiques vendues en pharmacie à des prix excessifs. Le problème n’est pas – ou très peu – soulevé par la corporation médicale, alors que les sites de recherches regorgent de questions quant au désarroi de certains patients en quête d’un spécialiste. Seuls les diabétologues, par la force de leur exposition à des problèmes touchant le pied du diabétique, évoquent cette question. Il va sans dire que cette spécialité est d’une telle importance que la podologie doit être une profession à part entière.

Rachida Merkouche