La pêche réduit les dommages liés au stress oxydatif

Juteuse, rafraîchissante, modérément énergétique et savoureuse, la pêche est le fruit de l’été par excellence. Peu calorique, elle embellit la peau et possède de nombreuses autres vertus.

Possédant en effet des propriétés réhydratantes et désaltérantes appréciées, grâce à sa richesse en eau, à sa teneur limitée en sucres et à la présence d’acides organiques en proportions équilibrées, la pêche est un fruit idéal pour étancher la soif et rafraîchir en cas de fortes chaleurs.

Consommée mûre à point, la pêche est un fruit particulièrement bien toléré : ses fibres sont alors très tendres, et agissent sur les intestins avec douceur et efficacité. C’est d’ailleurs pour cette raison que les très jeunes enfants et même les bébés peuvent consommer très tôt la pêche pochée et écrasée, ou même mixée crue.

Source de fibres alimentaires, la pêche consommée avec la peau, prévient la constipation, diminue le risque de cancer du côlon, et contribue à la prévention des maladies cardiovasculaires. Elle inhiberait l’oxydation du mauvais cholestérol, et ce en diminuant la formation de plaques dans les artères.

La pêche, comme les autres fruits et légumes frais, participe à la reminéralisassions de l’organisme et réduit également les risques de maladies cardiovasculaires. Selon certaines études, consommer du jus de pêche riche en composés phénoliques permettrait même de réduire les dommages liés au stress oxydatif.

Un fruit d’été riche en vitamine C et en provitamine A. selon les nutritionnistes, une pêche moyenne fournit 8 à 10 mg de vitamine C, soit environ 10 à 12 % de l’apport quotidien conseillé. Les pigments flavonoïdes améliorent encore l’action de la vitamine C, et augmentent la résistance des petits capillaires sanguins. Un effet bien utile l’été, lorsque le soleil et la chaleur mettent à rude épreuve le système circulatoire.

La pêche est une très bonne source de fibres alimentaires. Consommée avec la pelure, elle couvre à elle seule 5 à 9 % des apports journaliers en fibres recommandés. Ainsi, elle permet de lutter contre la constipation, notamment chez les plus petits et de diminuer les risques de cancer du côlon. Une alimentation riche en fibres contribuerait également à un meilleur contrôle du diabète du type 2.

De plus, les composés phénoliques contenus dans la pêche permettraient de diminuer les métastases du cancer du sein et leur développement.

Reconnue pour ses qualités diurétiques, la pêche est largement conseillée pour les personnes souffrantes de rétention d’eau, de calculs rénaux ou de problèmes de la vessie. Ses vertus dépuratives sont encore plus efficaces lorsque le fruit est bien mûr.

C’est l’un des fruits les plus digestes. Lorsqu’elle est cuite, les estomacs même les plus délicats la tolèrent encore mieux.  Il y a lieu de souligner que les feuille et les fleurs de pêcher sont reconnues depuis bien longtemps pour leurs vertus sédatives.

Fadila Kherraz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :