fbpx

La multiomique : Ce nouvel espoir pour les cancéreux

 

Longtemps les malades atteints de cancer considéraient leur mal comme une fatalité car se soldant inexorablement par la mort. Mais la recherche continue d’avancer et de faire des découvertes remarquables, ce qui redonne de sérieux espoirs à ces centaines de millions de cancéreux de par le monde.

La multiomique fait partie de ces ultimes découvertes révolutionnaires dans le traitement du cancer.
Cette nouvelle discipline alliant les dernières découvertes en matière de biotechnologies en « omique » (génomique, métabolomique, protéomique, transcriptomique…) a pour objectif de décrypter le mécanisme le plus infime de nos milliards de cellules, d’en « cartographier » les plus infimes anomalies, celles-là mêmes qui se trouvent au cœur leurs protéines, de leurs métabolites, acides aminés, ARN messager…Tout cela pour pouvoir mettre au point un traitement « ultra-personnalisé » et ciblé des cancers.

A ce jour et grâce à la multiomique, environ 18000 tumeurs issues de 40 types de cancers ont été répertoriées d’après leur profil moléculaire. Ainsi, chaque cancer, chaque tumeur et chaque cas devient un cas unique et ce, en prenant en compte la caractérisation combinant le séquençage de l’ADN, l’étude de ses modifications, son niveau de transcription et sa traduction finale sous forme de protéine.

Au terme, c’est une grande lueur d’espoir pour les malades atteints de cancer car « les cancérologues peuvent ainsi élaborer des tests cliniques pour mieux diagnostiquer les patients et mieux les soigner ».

Grâce au projet The Cancer Genome Atlas américain, les cancérologues disposent de 2,5 pétaoctets de données en libre accès rassemblant l’ensemble des altérations génétiques observées dans 33 types de cancers parmi les plus fréquents. De quoi mieux comprendre « les altérations génétiques aboutissent à des manifestations cliniques » et envisager, sans doute « Le » traitement idoine.

Synthèse Hassina Amrouni

%d blogueurs aiment cette page :