fbpx

La France vit au rythme d’un désastre vaccinal

Un peu moins de 15 millions ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19 En date du 6 janvier, moins de 15 millions de personnes ont reçu la première dose de vaccin contre la Covid-19. En France 5000 personnes seulement se sont faites vaccinnées. 

« Un désastre vaccinal  », titre une bonne partie de la presse internationale pour qualifier ce qui s’apparente aux yeux des analystes à l’expression de la défiance très connue des français.

Excédé, Frédéric Adnet, directeur médical du Samu de Seine-Saint-Denis et chef des urgences de l’hôpital Avicenne à Bobigny, ne s’est pas montré tendre à propos de la stratégie vaccinale française, au micro de France Info , en disant que « la France est devenue la risée du monde entier » .

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a promis hier mardi « d’amplifier, d’accélérer et de simplifier » les injections de vaccin anti-Covid-19.

Les différents analystes indexent la lourdeur administrative comme cause principale de cette lenteur constatée dans cette campagne de vaccination. La France est le seul pays à imposer une consultation préalable à l’injection, pour recueillir le consentement des personnes vaccinées, note-t-on.

« Les retards pris dans la campagne de vaccination contre le Covid-19 sont largement imputables aux blocages administratifs dans le secteur de la santé », déplore le journal Le Temps qui estime que « les vaccins français empêtrés dans la bureaucratie sanitaire ».

À ce propos, le président LR de la région Grand Est dénonce dans les colonnes d’un journal Italien  « un véritable scandale d’État. Se faire vacciner est plus compliqué que d’acheter une voiture ».

La chaine de télévision américaine Bloomberg explique que « la mère patrie du pionnier de la vaccination Louis Pasteur, et porteuse de grandes victoires scientifiques comme la découverte du VIH dans les années 1980, se trouve aujourd’hui en bas du tableau en matière d’injections contre le coronavirus ». Pour ce média américain,  « la France échoue à faire ce qui devrait être sa spécialité ».

L’autre facteur qui ralentit la vaccination en France, du point de vue d’un journal belge, se situe dans « le cercle vicieux de la défiance française ».

Selon des sondages, 58% des français, soit 6 sur dix, refusent de se faire vacciner.

Nora S.

%d blogueurs aiment cette page :