La fève aide à lutter contre le diabète

Fraîches au printemps, dans leur enveloppe verte molletonnée, les fèves font leur apparition sur les marchés. Avec sa quantité de protéines végétales supérieure à la moyenne des légumes, la fève fraîche est nutritive, reconstituante et tonique. La fève est considérée comme un féculent, puisqu’elle est riche en glucides complexes énergétiques. Comme les autres légumineuses, elle fournit une bonne proportion de protéines, dont la qualité vaut quasiment celles des viandes. Source de fibres, la fève sèche ou fraîche aide à lutter contre le diabète, et ce grâce à sa teneur en fibres qui est élevée. Cette composition spécifique en fait un aliment de choix en cas de diabète (ses glucides élèvent peu la glycémie). Elle favorise le transit intestinal mais peuvent parfois provoquer une anémie dangereuse. La fève apporte un cocktail de minéraux et d’oligoéléments, en particulier du potassium. Elle comporte aussi des vitamines C et B, surtout PP (B3), B5, et B9, la vitamine B9 étant particulièrement importante pour les femmes enceintes.

En outre, elle est souvent conseillée dans les régimes amincissants car elle provoque un effet de satiété rapide sans être trop calorique.

Elles sont également riches en folate. Vous gagnez 177 microgrammes de folate dans une seule tasse de fèves cuites. Le folate est utile pour le métabolisme énergétique, pour le système nerveux et pour le bon équilibre des globules rouges. Connu comme un nutriment important pour les femmes enceintes, le Folate permet de réduire les risques de malformations congénitales.

On utilise les fleurs de la fève en infusion ou en décoction pour calmer les douleurs des coliques néphrétiques, les inflammations de la prostate et les affections des reins.

Il y a lieu de signaler qu’elle est recommandée dans de nombreuses recettes végétariennes et végétaliennes.

La fève se consomme crue à la croque-au-sel ou avec un filet d’huile d’olive et quelques gouttes de jus de citron, mais aussi cuite à la vapeur, à la poêle ou en cocotte ainsi qu’en potage

A retenir :

-Les fèves peuvent être congelées, mais il faut préalablement les blanchir à l’eau bouillante, puis les rincer à l’eau froide.

-Lorsque la cosse est noire, elles ne peuvent être utilisées que pour les potages.

-Les fèves sèches nécessitent un long trempage (une nuit) suivi d’une cuisson d’au moins 3 heures.

-Sous forme de légumes secs, elles se conservent un an à température ambiante.

-Pour être plus digestes, elles doivent être débarrassées de leur peau très épaisse après cuisson.

-Les fèves se consomment en plat principal ou en accompagnement, en soupe, en salade, en galette, en beignet, voire en dessert.

-La fève peut être introduite dans l’alimentation à partir de 18 mois (cuite et mixée).

Houyam. Rana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :