« La famille de notre ami a caché sa contamination par la Covid-19 par peur du regard des autres »

Salim est employé chez un commerçant dans le quartier où il habite. Cela a été la surprise totale parmi ses amis du voisinage quand il a été testé positif et parce que la Covid-19 s’était invitée chez eux. Il va sans dire que la peur s’était installée lorsque son frère leur a appris la mauvaise nouvelle. « Etant ses amis, nous étions quelques-uns à évoluer toujours ensemble à la fin de notre travail. Vous n’imaginez pas notre surprise, mais aussi notre inquiétude par rapport à cette maladie qui l’a touché. Nous étions également inquiets pour nous-mêmes » témoigne Walid, un de ses amis, qui raconte la cacophonie qui a régné pendant quelques jours, après l’hospitalisation du patient. « C’est son frère qui nous l’a appris. Salim était d’abord convaincu qu’il était sujet à une crise d’asthme, il toussait et il sentait une oppression au niveau de la poitrine. Mais comme cela a duré plusieurs jours, il s’est rendu à l’hôpital où il a été testé positif à la Covid-19 (avec PCR) et retenu le jour-même ». Au moment où ses amis et ceux qui l’ont côtoyé de manière générale, notamment dans la boutique où il travaille, ont commencé à s’inquiéter quant à leur sort eux-mêmes et quant à une éventuelle contamination, les déclarations de sa famille ont changé indique Walid. « Nous nous sommes interrogés, entre nous et sans le faire ressentir à qui que soit, surtout à ses proches. Nous avons immédiatement constaté qu’après qu’il nous ait fait savoir que Salim a été testé positif et qu’il était soumis au protocole adopté par notre pays, son frère s’est rétracté pour nous dire que cela restait une suspicion – alors qu’il était hospitalisé dans un service Covid et que nous n’avions par le droit de lui rendre visite, c’est-dire – et que ce n’était pas sure à 100%. C’est cette déclaration qui a prévalu pendant quelques jours ajoutant à la confusion dans laquelle nous étions par rapport à sa santé et par rapport à nous-mêmes ». Walid affirme tout de même que ni lui ni ses amis n’en ont voulu à la famille de Salim, il souligne que c’était pour éviter qu’il soit montré du doigt « comme s’il avait attrapé la lèpre ». « Le Corona est quelque chose qu’on ne connaissait pas et qui pour tout le monde ne touche que les autres. En être donc affublé, qui l’admettrait ? Mais je reste quand même convaincu que les personnes atteintes et leur famille doivent le dire. Nous avons fini par avoir la confirmation qu’il s’agissait bien de la Covid-19, en même temps par son cousin qui a préféré clarifier la situation, et parce qu’il a fallu à Salim presqu’un mois entre son hospitalisation et son isolement à la maison. Aujourd’hui, Dieu merci, Salim s’en est sorti et a repris ses activités, et je suis certain que personne dans le quartier ne focalise sur lui ».
Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :