La cryolipolyse, véritable révolution dans le milieu de l’esthétique

 

De plus en plus répandue, une technique d’amincissement par le froid fait une percée remarquée dans les cabinets des médecins esthétiques. C’est la cryolipolyse qui est un procédé qui réduit les bourrelets par le froid. Sans chirurgie, sans aiguille, ni anesthésie, ce traitement de la cellulite semble rapide et indolore.

Ventre, cuisses, double menton… La cryolipolyse, une technique non invasive qui permet d’éliminer une partie des cellules graisseuses par le froid, se perfectionne. Ce traitement innovant est pratiqué dans les cabinets de médecine esthétique

Les dermatologues expliquent qu’avec cette technique, plus question d’utiliser le bistouri ou de pratiquer une anesthésie. C’est le froid qui déloge les bourrelets. Véritable révolution dans le milieu de l’esthétique.

Dans un premier temps, le dermatologue ou médecin esthétique examine la zone à traiter et juge si l’amas graisseux est « aspirable » ou non par l’applicateur. Lors d’un second rendez-vous, place à la séance de Coolsculpting. Le spécialiste appose l’applicateur sur la zone choisie pour l’aspirer et la refroidir pendant 35 minutes.

Le procédé de la cryolipolyse reproduit l’effet du froid sur des rondeurs localisées et amorce une apoptose, la mort naturelle des cellules graisseuses. Durant les trois mois qui suivent une séance, un maximum de 25 % des cellules adipeuses mortes sont éliminées par le système lymphatique, tandis que les autres se condensent, réduisant au passage l’épaisseur de la couche adipeuse.

Selon les dermatologue, toute personne mince mais présentant des zones rebelles très localisées, par exemple une culotte de cheval d’origine génétique ou un ventre résistant aux régimes et à l’exercice physique peut y prétendre.

Il est possible de traiter un double menton, les poignées d’amour, les plis du dos (au niveau du soutien-gorge), le pli sous-fessier… Mais il faut un minimum de graisse pour que le traitement soit efficace.

Meriem Azoune

%d blogueurs aiment cette page :