La consommation de fraises réduit le cholestérol

Les fraises, fruits par excellence du printemps, reviennent ces derniers jours pour achalander les étals des commerces. Parce qu’elle est à la fois sucrée, fraîche, tendre et surtout délicieuse, la fraise s’est offert une place de choix dans le paysage culinaire algérien et du monde. Bien que son cout reste élevée en ces premiers jours de printemps, les amateurs ne peuvent s’en priver. Ses atouts nutritifs et leurs douceurs dans la bouche ne sont pas fait pour s’en détourner.

Plusieurs études prévisionnelles et épidémiologiques ont observé qu’une consommation élevée de fruits et légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques.

Les fraises seraient opérantes pour diminuer les risques de cancer et améliorer les défenses du corps contre les maladies chroniques. De plus, les fraises lyophilisées inhiberaient efficacement l’apparition de différents types de cancers du sein et du cerveau. Des expériences menées chez le rat ont aussi montré qu’une alimentation enrichie en fraises déshydratées réduisait la multiplication des tumeurs de l’œsophage. Il faut savoir que les extraits de fraises se sont avérés efficaces pour anticiper la prolifération des cellules cancéreuses humaines du côlon et du col de l’utérus.

D’autres recherches révèlent que les flavonoïdes peuvent réduire le risque d’athérosclérose, un des processus menant aux maladies cardiovasculaires. Une étude prospective menée chez des femmes ménopausées a montré que la consommation de plus d’une portion de fraises par semaine était associée avec une diminution du risque de mortalité par maladie cardiovasculaire. De plus, des études ont montré que la consommation de fraises, sous forme d’extrait, de boisson à base de fraises permettait de réduire l’oxydation du « mauvais » cholestérol. La consommation de fraises participerait aussi à réduire le cholestérol total, le cholestérol-LDL et les triglycérides chez les personnes obèses.

Les fraises, ont aussi des effets antirides. La vitamine C que renferment les fraises est essentielle à la formation du collagène, substance favorable à l’élasticité de l’épiderme.

Maya Achour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :