fbpx

Karim Messous, diététicien : « La ration alimentaire d’un sportif se divise en 4 étapes »

 

Dans le cadre du dossier du lundi d’Esseha, consacré cette semaine à la « Nutrition et l’activité physique », Karim Messous, diététicien, donne quelques précieux conseils à tous ceux qui s’interrogent sur ce que doit comprendre notre assiette quand on veut faire de l’exercice physique, maintenir un poids santé…etc

Pour le diététicien, la ration alimentaire d’un sportif se divise en 4 étapes, la première concerne la ration d’entrainement, c’est-à-dire, ce que le sportif doit manger durant les entrainements. Selon le spécialiste, « le plus important, c’est de miser sur les glucides qui apportent de l’énergie à l’organisme, pour cela, il faut consommer des fibres comme celles du blé complet ou de l’orge. Cela va nous fournir de l’énergie et nous apporter des bienfaits, sans oublier un apport en lipides de préférence d’origine végétale ».

Durant la compétition, le sportif doit miser sur une alimentation qui peut l’aider à être compétitif, à savoir « des glucides et des fibres ainsi que des protéines maigres, c’est-à-dire faibles en graisses. Il doit se baser essentiellement sur des aliments faciles à la digestion » explique Karim Messous.

Concernant la ration d’attente, que le sportif prend 10 mn avant le début de la compétition, le diététicien explique que celle-ci « doit lui fournir de l’énergie, cette ration doit être plus ou moins faible en fibres et riche en fructose ».

Quant à la quatrième et dernière phase, celle de la récupération, il indique que beaucoup de personnes ont, malheureusement, tendance à la négliger, pourtant, c’est celle qui permet à l’organisme de récupérer après un effort intense. « Le plus important, c’est la réhydratation, il faut boire de l’eau en quantité suffisante et miser sur une alimentation riche en légumes et fruits pour récupérer les vitamines et minéraux dépensés durant la compétition ou la séance de sport ».

Il fera savoir que le potassium joue, à ce titre, un rôle important dans la santé de nos muscles. « On ne doit pas non plus oublier les protéines animales mais surtout végétales », estimera-t-il avant d’apporter une « petite précision concernant les sportifs qui font de la musculation, il ne faut pas abuser de protéines, la moyenne est d’1g par kilo, c’est-à-dire qu’une personne qui pèse 70 kg a besoin d’une ration de 70 g de protéines, avec une grande part de protéines végétales ».

Enfin, et pour ce qui est des sportifs qui privilégient les protéines transformées, Karim Messous conseillera « de consulter un médecin nutritionniste ou un médecin du sport avant de consommer ce genre de produits qui peuvent avoir des effets néfastes s’ils sont pris sans surveillance médicale ».

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :