Kamel Senhadji « Le vaccin anticovid-19 disponible au plus tard début 2021 »

Interrogé par notre confrère de La Patrie News, en marge de la cérémonie de signature des protocoles de convention relatifs à la création des pôles technologiques qui s’est déroulée mardi dernier au siège de l’E.S.R.S à Ben Aknoun, le Pr Kamel Senhadji, président de l’Agence nationale de Sécurité sanitaire a fait part de son optimisme quant à la disponibilité imminente d’un vaccin contre la Covid-19. Le Pr Senhadji a déclaré, en effet, que « d’après ce qui se fait en matière de recherches sur les vaccins, avec notamment les essais qui ont commencé en particulier aux Etats-Unis et même un peu en France, il faut compter sur un premier vaccin en fin d’année en cours, au pire au premier trimestre de l’année prochaine (2021) ». Il a également précisé qu’il était « très raisonnable de compter sur cette échéance » en raison du fait que « les recherches ont été lancées, les lots d’essais également ». Il a, par ailleurs, fait savoir que « les premiers essais ont été mis en place, ce qui permettra à la production industrielle d’être lancée durant le dernier trimestre de cette année, au plus tard dès le début de l’année prochaine ».
Depuis le début de la pandémie de la Covid-19 qui a fait à ce jour plus de 15 millions de contaminés et plus de 600 000 décès, les chercheurs se sont lancés dans une course contre la montre pour la mise au point d’un vaccin à même de stopper l’expansion de ce dangereux virus.
Au début du mois en cours, près de 200 vaccins étaient en cours de développement et des essais cliniques ont déjà été lancés sur certains d’entre- eux parmi lesquels le vaccin développé par l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) qui, après une première étude humaine ayant englobé 45 personnes et qui s’est avérée concluante, va lancer, le 27 juillet 2020, une étude de phase 3 sur 30 000 personnes. Pfizer, associé à la biotech allemande BioNTech, va également lancer une étude de phase 3 à la fin du mois en cours. L’espoir est aussi permis du côté de l’équipe de recherche de l’Université d’Oxford en Grande Bretagne dont le vaccin expérimental mis au point en partenariat avec le géant pharmaceutique AstraZeneca et testé sur 1077 personnes a donné des premiers résultats probants. Une étude de phase 3 sera lancée le 3 août prochain.
Les chercheurs russes, de leur côté, ont achevé le premier stade d’un essai clinique sur un vaccin contre la Covid-19. Ce vaccin dont la phase 3 devrait avoir lieu à la fois sur le territoire russe et dans plusieurs autres pays (Emirats Arabes Unis, Turquie et Afrique) devrait se solder par une certification en Russie « dès août », selon Kirill Dmitriev, président du Fonds souverain russe qui finance la mise au point du vaccin russe. Une production de masse est envisagée pour ce vaccin «200 millions de doses vers la fin de l’année, dont 30 millions produites en Russie », toujours selon Kirill Dmitriev.
Enfin, concernant les Chinois, pays d’où est partie cette pandémie, 5 entreprises ont été autorisées à faire des essais cliniques de vaccins anti-Covid. Celui mené par une équipe de chercheurs financée par le groupe de biotechnologie CanSino Biologics, a tout comme celui mis au point par les chercheurs de l’université d’Oxford, entraîné cette double réponse immunitaire contre le coronavirus chez la plupart des 500 participants à cet essai.
Il faut savoir que c’est ce même groupe de biotechnologie qui a élaboré le vaccin contre le virus Ebola.
Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :