fbpx

Journée mondiale sans tabac : Fumer tue toujours en Algérie

Le monde va célébrer vendredi prochain la journée mondiale sans tabac. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de focaliser cette année sur l’impact de la cigarette sur les enfants. Quelque 165.000 enfants dans le monde, meurent avant l’âge de 5 ans à cause d’infections des voies respiratoires inférieures dues au tabagisme passif qui cause aussi une diminution de la croissance des poumons et de la fonction pulmonaire, alerte l’OMS.

L’OMS a mis l’accent, cette fois, sur les risques cardio-vasculaires induits par la forte consommation de cigarettes.

Il suffit de consommer une cigarette par jour pour mettre notre cœur en danger, mettent en garde les spécialistes, qui précisent qu’en fumant on augmente les risques de provoquer un accident cardio-vasculaire, de 48 % chez les hommes, et de 57 % chez les femmes.

En Algérie, le tabagisme est à l’origine du décès de 15.000 personnes par an, à raison d’une moyenne de 45 par jour.

Il faut une application des lois qui existent et des campagnes quotidiennes à travers lesquelles on frappe les imaginations sur les ravages du tabagisme au sein de la société algérienne », ne cessent de réclamer les praticiens de la santé.

Une loi interdisant de fumer dans l’espace public existe mais sa mise en œuvre par des textes d’application, fait défaut.

Une enquête nationale réalisée en 2017 par le ministère de la Santé, en coordination avec l’Organisation mondiale de la Santé à Alger (OMS) et l’Office national des statistiques, a révélé que près de 15% des Algériens âgés entre 18 et 69 ans sont accros au tabac.

Par ailleurs, le tabagisme est à l’origine de 60% du nombre global des types de cancer en Algérie, selon le registre national du cancer qui indique que le cancer de l’appareil respiratoire arrive en tête avec celui de la sphère ORL à hauteur de 42%, suivi de celui de la vessie (28%) et du pancréas (22%).

L’abandon précoce du tabac « est le moyen le plus efficace » de ralentir la progression de ces maladies et d’atténuer les symptômes de l’asthme, a précisé l’OMS, soulignant que « le tabagisme actif et l’exposition à la fumée du tabac augmentent le risque de contracter de nombreuses maladies ».

Selon l’OMS, les pays devraient riposter à l’épidémie de tabagisme par l’application totale de la Convention-cadre de Organisation et l’adoption des mesures « MPOWER » au plus haut niveau possible.

Parmi ces mesures, on cite l’augmentation des taxes sur le tabac, la mise en œuvre de politiques antitabac, le soutien au sevrage tabagique, la sensibilisation par les médias, l’interdiction de toutes  les formes de promotion.

Tinhinane B.