Journée mondiale du psoriasis : Les causes de la maladie demeurent inconnues en dépit des recherches

Le 29 octobre de chaque année, l’Algérie célèbre la journée mondiale du psoriasis, à l’instar des autres pays. Maladie chronique de la peau et peu connue du grand public, le psoriasis est une dermatose qui a des répercussions importantes sur la vie sociale du malade, comme elle peut altérer sa qualité de vie, à cause des modifications physiques parfois importantes. Fréquent aussi bien chez l’homme que chez la femme, le psoriasis, une affection non contagieuse il faut le dire, n’est pas grave mais son évolution par poussées est très longue et désespérante. Cette maladie inflammatoire de la couche superficielle de la peau, se distingue par l’apparition d’épaisses plaques de peau qui se détachent sous formes « d’écailles » blanches et qui se manifestent généralement sur les coudes, les genoux et le cuir chevelu. Elle est source de gêne et souvent de douleur lorsque les plaques se situent sur la paume des mains ou sur la plante des pieds. La cause de la maladie reste inconnue, les recherches ne sont pas encore parvenues à définir avec précision les facteurs qui en sont à l’origine. Mais les dermatologues pointent du doigt certains facteurs comme le stress ou les antécédents familiaux  qui sont fréquents. Ils citent également des facteurs immunologiques qui font que les cellules de la peau se multiplient de façon anormale. Les spécialistes dermatologues, expliquent que la topographie des lésions est très caractéristique, atteignant la face d’extension des membres (genoux, coudes), le dos, les fesses, le pourtour du nombril et le cuir chevelu. Les lésions évoluent par poussées, régressant et réapparaissant spontanément, sous l’influence d’un stress ou lors d’une infection. En effet un stress émotionnel, un choc psychoaffectif, une infection (streptocoques), une plaie, une insolation intense, des médicaments locaux, un traitement par la chloroquine, l’arrêt d’une corticothérapie générale, une infection ORL sont parfois retrouvés à l’origine de la maladie ou d’une poussée. Plusieurs types de psoriasis sont énumérés, dont le psoriasis en plaques, aussi appelé psoriasis vulgaire, le plus courant du fait qu’il représente plus de 80 % des cas. Les autres formes sont notamment le psoriasis en gouttes qui touche les enfants et les adolescents généralement après une infection au streptocoque et qui correspond à une éruption de petites lésions de psoriasis sur le tronc et la racine des bras et des cuisses, le psoriasis érythrodermique (forme généralisée) et le psoriasis pustuleux (plaques recouvertes de pustules blanches). Les crèmes et les onguents topiques constituent le traitement principal mais juste pour calmer l’inflammation, mais dans certains cas, la photothérapie est indispensable pour ralentir la prolifération des cellules de la peau, ou alors des médicaments par voie orale. Les personnes affectées par cette pathologie doivent savoir que certaines mesures sont nécessaires afin de diminuer l’intensité et la fréquence des poussées de psoriasis, elles doivent par exemple s’enduire d’un écran solaire efficace avant de s’exposer au soleil, contrôler leurs habitudes alimentaires en vue de perdre du poids et arrêter de fumer. Il y a lieu de souligner que 2 % de la population mondiale souffre de psoriasis. La maladie est très rare chez les personnes à la peau noire.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :