Journée mondiale du diabète : Alger compte 5500 nouveaux cas cette année

Comme chaque 14 novembre, cette année cette date coïncidant avec la célébration de la Journée mondiale du diabète est l’occasion de faire un état des lieux concernant cette maladie en Algérie qui touche près de deux millions d’Algériens, tous âges confondus.
A Alger, les derniers chiffres sont inquiétants : 5500 nouveaux cas ont été enregistrés pour la seule période allant de janvier à septembre 2018.
Selon la chef du service des activités sanitaires et des produits pharmaceutiques à la direction de Santé, le Dr Bourkich Zekagh Nadia « le nombre de nouveaux cas de diabète enregistrés à travers les dix 10 Etablissements publics de santé de proximité (EPSP) au niveau d’Alger durant la période allant de janvier à septembre de l’année en cours s’élève à 5529 nouveaux cas, suite à des examens médicaux préliminaires de plus de 144.700 personnes, contre 5947 cas durant la même période de l’année précédente ».
Il s’agit, en effet, de 2421 nouveaux cas enregistrés chez les hommes et 3108 chez les femmes dont 747 cas sont du type 1 contre 4877 du type 2.
Des chiffres qui concernent toutes les tranches d’âges (15 nouveaux cas chez la tranche de 10- 20 ans, 156 cas chez la tranche 20-30 ans, 573 nouveaux cas chez la tranche 30-40 ans, 1230 cas chez la tranche 40-50 ans, 1704 cas chez la tranche 50-60 ans et 1402 cas de la tranche des 60-70 ans).
Pour le Dr Bourkich Zekagh, cette prévalence du diabète chez les femmes plus que chez les hommes est due aux « pressions quotidiennes » et au « stress outre l’absence d’un régime sain et le manque d’activité physique ».
A ce titre, le slogan choisi cette année pour célébrer la Journée mondiale du diabète est « Le diabète concerne chaque famille », c’est pourquoi, une campagne de sensibilisation sur la prévention du diabète a été lancée hier, mardi et se poursuivra aujourd’hui, mercredi 14 novembre, respectivement au niveau de la maison du diabétique de l’EPSP « Bachir Ladjouzi » à Ruisseau et l’établissement hospitalier de Kouba. Cette campagne supervisée par une équipe médicale et paramédicale consistera à sensibiliser la population sur la meilleure façon de se prémunir contre cette maladie très contraignante, notamment en donnant des conseils sur l’alimentation à privilégier et en mettant l’accent sur l’importance d’une activité
physique régulière.
A noter que 5 centres « baromètre », répartis à travers les différents établissements publics de santé de proximité (EPSP) de la wilaya d’Alger (les cliniques « Bachir Ladjouzi » à Ruisseau et à Belouizdad, la salle de soins « Sidi M’barek » à Baraki et « Bouyoucef » à Bouzareah, à Dar El Beida et à Zeralda), accueillent quotidiennement les malades atteints de diabète.
Entrant dans le cadre du partenariat entre le ministère de la Santé et les laboratoires danois Novo Nordisk, ces centres comportent un programme préventif pour le suivi du dossier médical électronique du patient ainsi que le suivi méthodologique des indicateurs biologiques et cliniques pour la collecte des informations (réseau national des diabétiques).
Kamir B.
%d blogueurs aiment cette page :