Lait maternel, source importante de nutriments

La Journée Internationale de l’Allaitement célébrée, aujourd’hui à travers le monde permet de rappeler aux femmes et aux hommes également les bienfaits de l’allaitement en terme de santé pour le nourrisson.  L’allaitement comporte des bienfaits pour la santé et le développement du bébé, mais aussi pour la mère. Comme l’allaitement permet des interactions fréquentes entre la mère et son bébé, le lien d’attachement est ainsi renforcé. Selon les spécialistes, le geste d’allaiter permet un contact peau à peau entre la mère et le bébé et répond donc non seulement aux besoins nutritifs du bébé, mais aussi à son besoin de chaleur et de sécurité.

 

Le Dr Samir Boulfani, pédiatre allergologue, a expliqué que « le lait maternel est l’élément le plus sûr et le plus sain pour le bébé. Facile à digérer, il contient tous les aliments nutritifs dont le bébé a besoin durant les 6 premiers mois. Les bébés nourris au seins jouissent d’un meilleur développement mental et d’une plus grande sécurité affective » et de poursuivre que « leurs dents et leur bouche se développement mieux et leur système immunitaire est plus fort ».

Le lait maternel est pratique, car il est toujours prêt. Il est économique, et aussi écologique, car il ne laisse aucun déchet et ne nécessite aucun transport.

Adapté pour répondre aux besoins du bébé dès sa naissance, le lait maternel est une source importante de nutriments et d’énergie. Ainsi, il peut fournir la totalité des besoins énergétiques des bébés de moins 6 mois, la moitié ou plus des besoins énergétiques de l’enfant de 6 à 12 mois, et le tiers de ces besoins chez les enfants de 1 à 2 ans.

Le lait maternel, faut-il le souligner contient plus de 200 composantes. C’est un aliment complet. Il est composé de protéines qui sont non allergènes, faciles à absorber et faciles à digérer; de sucres et de gras qui fournissent l’énergie nécessaire aux cellules du bébé; de vitamines et de minéraux comme la vitamine C et le fer; d’enzymes qui facilitent la digestion du bébé; d’acides gras essentiels qui pourraient influencer le développement du cerveau et de la vision; d’anticorps et de molécules antimicrobiennes qui aident le bébé à se défendre contre les bactéries et les virus; d’hormones et de facteurs de croissance qui pourraient stimuler la croissance et le développement du système digestif et du système immunitaire de l’enfant; de cellules vivantes qui protègent le bébé des infections et qui stimulent son propre système immunitaire.

 

Il faut savoir que, le goût du lait peut ainsi changer, ce qui permet au bébé de s’habituer à différentes saveurs.

Le pédiatre a souligné que « L’allaitement a aussi des bienfaits pour la mère, elle réduit le risque du cancer du sein et de l’ovaire et aide la mère à perdre le poids pris pendant la grossesse ».

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF recommandent de nourrir les bébés exclusivement avec du lait maternel les 6 premiers mois de leur vie. L’allaitement peut ensuite se poursuivre pendant 2 ans et au-delà, si on intègre aussi des aliments complémentaires dans le régime du bébé.

Pour rappel, en moyenne, 36 % environ des nourrissons de 0 à 6 mois sont exclusivement nourris au sein dans le monde.

 

 

2e papier

 

Les bébés allaités sont moins souvent touchés par des infections

 

Il existe de nombreuses preuves scientifiques sur les avantages liés à l’allaitement. La majorité des études révèlent que « Les bébés allaités sont moins souvent touchés par des infections et ont de meilleurs résultats lors de tests d’intelligence. Il s’agit d’une accélération du développement cognitif et l’effet bénéfique semble diminuer avec le temps. Certaines études suggèrent que l’allaitement diminuerait le risque d’embonpoint et d’obésité et pourrait avoir un effet protecteur contre certaines maladies inflammatoires de l’intestin comme la maladie de Crohn. Le Dr Boulfani souligne que « L’allaitement diminue la fréquence des bronchiolites, des pneumonies et des otites et serait associé à une réduction du risque du syndrome de la mort subite du nourrisson.

Maya Achour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :