Journée mondiale de la prématurité : 100 000 prématurés naissent chaque année en Algérie

Chaque année, environ 15 millions de bébés naissent prématurés dans le monde. En Algérie, environ 100 000 nouveaux- nés arrivent, chaque année avant terme.

Selon l’OMS qui a décrété le 17 novembre, Journée mondiale de la prématurité, les complications de la prématurité représentent l’une des causes principales de la mortalité périnatale et néonatale. Aussi, cette date est l’occasion d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur ce véritable enjeu de santé publique et sensibiliser les familles sur les avancées de la médecine qui permettent la prise en charge effective des prématurés.

Il faut savoir que la gestation humaine classique dure entre 38 et 42 semaines et les bébés naissant avant la 37ème semaine sont considérés comme prématurés. On distingue trois niveaux de prématurité : la prématurité moyenne (entre la 32e et la 36e semaine révolue, soit 7 à 8 mois de grossesse, la grande prématurité (entre la 28e et la 32e semaine, soit 6 à 7 mois de grossesse) et la très grande prématurité (moins de 6 mois de grossesse).

Concernant les causes de la prématurité, elles sont multiples. Outre les facteurs obstétricaux (grossesses multiples, décollement placentaire, retard de croissance intra-utérine…), il y a également les causes maternelles (infections, diabète, hypertension artérielle, cholestase gravidique…) et fœtales (malformations chromosomiques…).

En arrivant, avant terme, l’enfant prématuré voit son développement dans l’utérus de sa mère interrompu. Ses organes sont, par conséquent, encore immatures. Sa peau de couleur rouge est fine car les réserves en graisse sous-cutanée sont faibles. On y voit à travers les veines sous-cutanées. La peau est douce et de consistance gélatineuse. Le lanugo -duvet recouvrant le corps des bébés- est plus ou moins important et recouvre surtout les épaules et le dos.

Sa prise en charge en service néonatal dépend de son degré de prématurité. Pour cela, le pédiatre dispose de critères morphologiques et neurologiques avec des cotations qui lui permettent de reconnaître le prématuré et d’évaluer son âge gestationnel.

Dans le cas des grands prématurés, des complications peuvent survenir à la naissance ou durant les premiers jours de vie. Les fonctions vitales et les organes étant immatures, le prématuré est fragile. Sa respiration est irrégulière et entrecoupée de « pauses » (immaturité du système respiratoire), absence d’une substance indispensable dans le poumon : le surfactant qui permet de maintenir les alvéoles ouvertes en fin de respiration (immaturité pulmonaire), fréquence des ictères (foie immature), absence du réflexe de succion et de déglutition (immaturité du système digestif), infections fréquentes et graves (immaturité du système immunitaire), grande sensibilité au froid et à la chaleur (thermorégulation immature).

Le prématuré est, par conséquent, immédiatement pris en charge au service de réanimation néonatale où il reçoit les soins appropriés.

Kamir B.