fbpx

« Je fais de la marche mais je n’arrive pas à changer mes habitudes alimentaires »

 

« Le seul moyen selon beaucoup pour éliminer les kilos en trop et les bourrelets, c’est le sport, et cela fait quatre mois que je m’y suis mis ». Zineddine affirme qu’il pratiquait rarement des exercices physiques, faute de temps précise-t-il, mais qu’il est devenu assidu ces quatre derniers mois. La raison est qu’il veut perdre du poids (beaucoup de poids à le voir) et éliminer son gros ventre. Mais sans résultats, déplore-t-il.

« Je descends au stade du quartier et j’y fais plusieurs tours, je fais le tour de mon quartier, de la marche rapide sur le gazon le long d’un tronçon de l’autoroute jusqu’au prochain quartier – de Bir-Mourad-Raïs à Saïd-Hamdine – rien n’y fait ». Mais le sport est-il l’unique solution ? On lit çà et là qu’une nourriture équilibrée, l’eau et un bon sommeil ont leur rôle dans la perte de poids.

« Je bois peu d’eau dans la journée, j’ai plutôt en permanence une tasse de café devant moi quand je suis à la maison. Le sommeil, je ne devrais pas m’en plaindre. Mais la nourriture, c’est mon gros problème. Je ne sais pas me retenir. Je livre des produits d’emballage à des pâtissiers, ce sont mes amis depuis que j’ai commencé cette activité il y a trente ans et pendant que nous discutons je m’offre une pâtisserie, ou deux. Je pense que personne ne peut résister aux merveilles produites chez certains d’entre eux (des noms connus) et je reconnais que je manque de volonté ».

Cet aveu ne pourra pas changer la donne, les kilos sont là et c’est même l’obésité. Zineddine ne l’ignore pas. « Un cardiologue que j’ai vu pour des palpitations m’a donné quelques conseils (pour mon obésité) que je n’ai suivis que quelques jours. Pas de café au lait, très peu de pain, pas de friture, pas de gras ni de sucré, uniquement de la viande blanche – je n’en mange jamais – mais mon organisme est habitué à ma propre façon de me nourrir. Je ne peux absolument pas manger des soupes et des légumes cuits à la vapeur comme il me l’a conseillé. Je suis conscient que je ne suis pas sur la bonne voie, mais je vous assure que je ne peux pas changer mes habitudes alimentaires tout en faisant de la marche ».

Se lâcher par rapport à la nourriture et les sucreries et en même temps faire des exercices physiques, un ticket gagnant, à son avis ? « Je me rends compte qu’ils ne vont pas ensemble » reconnaît-il.

Propos recueillis par Nadia Rechoud