Intoxications alimentaires : la vigilance doit être de mise

Le non-respect de la chaîne de froid et l’absence d’hygiène, deux problématiques que les commerçants, les vendeurs illicites, les restaurateurs et gargotiers perpétuent tout au long de l’année et en particulier en saison chaude. Les services  de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes ont du pain sur la planche, notamment lorsque ces pratiques font des victimes. Un rapport des services de la Direction de la santé de la wilaya d’Alger a comptabilisé cinquante-cinq (55) cas d’intoxication alimentaire individuelle ou collective entre les mois de janvier et mai de l’année en cours, selon M. Layachi Dehar, représentant de la Direction du commerce de la wilaya d’Alger. Il ressort dans ce document que ces intoxications sont dues à la consommation de pâtisseries, de viandes blanches, de poissons impropres à la consommation et de nourriture préparée dans des restaurants et des fast-foods  où les normes d’hygiène font défaut. Le même responsable, se référant toujours au rapport en question, a mentionné que près de la moitié des cas (22 personnes) ont été enregistrés pendant le mois d’avril suite à la consommation de sandwiches composés de frites et de viande hachée dans un fast-food à Oued Smar. Chose qui l’a incité à demander aux consommateurs d’être vigilants, particulièrement lors des fêtes familiales et des repas de noces, mais aussi au moment d’effectuer des achats, à travers la vérification des produits de consommation. Surtout lorsque l’on sait que certains commerçants ne respectent pas la chaine de froid pour les produits périssables et les normes d’hygiène et de conservation des aliments. La vigilance doit être de mise également quant aux marchandises vendues dans les marchés parallèles sachant que, souvent, elles ne sont pas conformes aux règles et normes de conservation, de stockage et d’hygiène. Le représentant de la Direction du commerce d’Alger a mis en évidence l’activité des agents de contrôle de la fraude et de la qualité relevant de la même direction, affirmant que ces derniers redoublent d’efforts sur le terrain durant la saison estivale à travers le contrôle des surfaces, centres et locaux commerciaux ainsi que des fast-food. Ils interviennent également sur les plages et les colonies de vacances  en vue de garantir  l’hygiène, de lutter contre la fraude, de protéger la santé publique et d’éviter les cas d’intoxications, toujours selon M. Dehar.

Nadia Rechoud