Intoxications alimentaires : C’est l’été, redoublez de vigilance !

Exposition des aliments au soleil, non- respect de la chaîne du froid, absence d’hygiène et on en oublie encore. Voici quelques raisons qui font que les toxi-infections se multiplient durant la saison estivale.

En cas d’intoxication, plusieurs symptômes sont à prendre au sérieux, comme un malaise général, accompagné de nausées, douleurs abdominales, diarrhées et parfois de fièvre.

Ces signes se manifestent généralement entre une et douze heures après la rencontre avec le « coupable » pour une infection bactérienne et entre douze et quarante-huit heures en cas d’infection virale ou chimique.

Plusieurs bactéries peuvent donner lieu à l’un ou l’autre type d’intoxication. Lorsqu’elles sont d’origine bactérienne, les intoxications sont dues à la présence de salmonelle, de minuscules bactéries qui se reproduisent rapidement dans les intestins. Il existe d’autres bactéries toxiques comme les staphylocoques dues à un défaut d’hygiène chez le boucher, cuisinier, pâtissiers, …etc

Les listérias que l’on retrouve dans les produits laitiers, légumes ou viandes contaminés, sont également redoutables ainsi que les shigella, liées à une mauvaise hygiène ou aux eaux polluées, ces bactéries affectionnant plus particulièrement les poissons et les salades composées.

Dans le cas d’une intoxication alimentaire, les premiers secours consistent à réhydrater le malade avec de l’eau, du bouillon de légumes salés ou des boissons sucrées et veiller à supprimer durant toute une journée les aliments solides.

Dans les cas les plus graves (vomissements, diarrhée…), l’automédication n’est pas recommandée, il faut consulter un médecin qui vous prescrira un traitement approprié.

Alyssa B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :