fbpx

Impact de la Covid-19 sur le secteur pharmaceutique : Les entreprises Algériennes ont tant bien que mal résisté

Il n’est un secret pour personne : la pandémie de Covid-19 a impacté durement l’industrie pharmaceutique mondiale. Le segment Algérien qui a aussi subi l’épreuve a malgré tout trouvé les ressorts de résistance qui lui ont permis de passer le cap.

« Notre secteur a été touché grandement par cette pandémie, mais nous nous sommes organisés pour éviter les ruptures des approvisionnements en matière première, importée d’Inde et de Chine, des pays qui étaient fermés », a déclaré Sofiane Achi, directeur général des laboratoires El Kendi qui s’exprimait devant un parterre de journalistes à l’occasion d’une rencontre-formation organisée par son entreprise.

Le responsable de la grande entreprise pharmaceutique spécialisée dans la fabrication de médicaments génériques a souligné que la pandémie a fait l’effet de déclic pour la filière. « Nous avons pu produire nos propres moyens de protection tels que les masques chirurgicaux, le gel hydroalcoolique, l’oxygène, ainsi que les médicaments requis par le protocole adopté par le ministère de la Santé contre la Covid-19 », se félicite Sofiane Achi qui révèle au passage que « l’industrie pharmaceutique nationale intéresse beaucoup d’opérateurs domiciliés dans des pays Africains et qui n’hésitent pas à nous contacter pour des formations et des échanges ».

Le directeur général d’El Kendi ne cache pas son optimisme de voir son entreprise aller se frotter à d’autres laboratoires sur le marché international et en acquérir l’expérience. « Notre projet d’exportation vers l’Afrique de l’Ouest, mais également la Libye, est déjà sur le tableau de bord de l’entreprise », affirme S. Achi.

L’autre défi relevé par les Laboratoires El Kendi est celui de réussir le pari de la digitalisation et du travail à domicile, rendus inévitables en temps de pic de la pandémie. « Notre entreprise a dépensé un million de dollars pour justement développer la digitalisation, une approche bien accueillie par tout le monde », précise-t-il.

L’emploi est l’autre point d’impact de la Covid-19 évoqué lors de la rencontre organisée par les Laboratoires El Kendi. Louai Djaffer, cofondateur du site de recrutement en ligne emploitic, a pointé lors de son intervention la bonne résistance du secteur pharmaceutique en dépit de la gravité de la crise. Mieux encore, une étude menée par son équipe en collaboration avec d’autres organismes projette une tendance à des recrutements dans un avenir proche.

Nouha Aissat, directrice des opérations commerciales aux Laboratoires El Kendi a, quant à elle, relevé que plusieurs entreprises pharmaceutiques ont pu multiplier leurs chiffres d’affaires dans le segment des produits de protection sanitaire tels que les masques et les solutions hydroalcooliques. Toutefois, plusieurs difficultés ont surgi, notamment en approvisionnements en matières premières. Il fallait se battre jour et nuit pour s’assurer sa part dans le marché mondial, notamment chinois et indien, qui a connu des contractions.

La responsable d’El Kendi a salué l’esprit de solidarité entre les différents acteurs nationaux de production pharmaceutique en matière d’échanges de matières premières.

La fermeture des frontières et la tension observée sur la demande mondiale des matières premières ayant induit leur cherté ont considérablement impacté sur le secteur et sa rentabilité. La diminution du nombre d’auscultations médicales a engendré une baisse de prescriptions, entrainant la péremption de plusieurs produits dans les zones de stockage.  

Meriem Azoune