fbpx

Iftar Jordanien : Une cuisine légère et vitaminée

 

La cuisine jordanienne s’inspire beaucoup de celle du Liban. Une cuisine fraîche et colorée, mais surtout pleine de vitamines et de minéraux. Durant le mois de Ramadhan, les plats traditionnels sont le plus souvent à l’honneur sur la table de l’iftar.

Dattes, boissons et salades variées inaugurent le menu du Ramadhan de chaque famille jordanienne, de quoi réveiller voire booster l’organisme en lui apportant les nutriments dont il a besoin après toute une journée de jeûne.

Puis, sont servis les plats de résistance dont certains demeurent indémodables malgré la présence de mets puisés dans le large répertoire de la cuisine internationale.

Parmi ces plats traditionnels figure Al Maklouba, un plat typique des pays du Moyen-Orient (Liban, Syrie, Irak, …) et qui est à base de riz, d’aubergines et de viande. Ce plat est très prisé durant les occasions familiales mais aussi durant le mois de Ramadhan car il représente un plat complet du point de vue nutritionnel. Outre la viande et le riz dont on connaît les apports nutritifs, le plat comprend également de l’aubergine, un légume santé par excellence.

Peu calorique, riche en fibres et en antioxydants, gorgé d’eau, l’aubergine est également riche en calcium, vitamines (B1, B2, B3, B5, B6 et B9, C, E, K), minéraux (cuivre, fer magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sélénium, sodium, zinc…) et prévient certaines pathologies cancéreuses, de même qu’elle est antidiabète et hypocholestérolémiante.

Autre plat incontournable pour les Jordaniens en ce mois sacré, Al Kabsa, un plat lui aussi à base de riz, de poulet, de raisins secs, d’amandes, de pistaches et de pignons. Un plat, source de plein de vitamines et minéraux, notamment apportés par les fruits secs entrant dans sa composition qui sont, par ailleurs, excellents pour la santé cardio-vasculaire, aident à réduire le mauvais cholestérol (LDL) et à augmenter le bon cholestérol (HDL) et diminuent le risque de diabète de type 2…

Dans les régions bédouines, on privilégie Al Mensaf, un ragoût de chevreau ou d’agneau au yaourt et aux épices douces. La viande de chevreau est, à ce titre, connue pour ses valeurs nutritionnelles : elle est très maigre et riche en protéines de bonne qualité, source de vitamine B12 et de minéraux essentiels (fer et zinc).

Après la prière d’Al icha et les tarawih, les Jordaniens se retrouvent en famille pour partager un thé, un café et des sucreries traditionnelles comme le ma´amoul, un gâteau aux noix ou aux dattes, parfumé à l´eau de rose ; la konah, des filaments de pâte enrobant des noix pilées, le mohallabiya, un pudding à la farine de riz et au lait, parfumé à la fleur d´oranger, le mastic, une glace à la gomme arabique mais encore les fameux Al qatayef, sorte de raghif sucré au fromage.
Pour ce qui est du s’hor, ce sont

principalement des fromages blancs, gâteaux, pois cassés et pomme de terre bouillie qui sont les plus appréciés. Des aliments qui fournissent à l’organisme du calcium, des fibres, des glucides, des protéines, des vitamines et des minéraux comme le fer, le potassium,…

Hassina A.