fbpx

Iftar au Yémen : Le shafut, une entrée rafraîchissante !!

La cuisine yéménite est très populaire parmi les pays arabes, notamment ceux du Golfe. Selon les régions, elle a subi l’influence d’autres cultures (influence ottomane au nord, mughlai indienne au sud), ce qui en fait une cuisine colorée, savoureuse, généreuse mais surtout conviviale. D’ailleurs, au Yémen, le partage de la nourriture est très répandu et refuser de la nourriture en tant qu’invité est considéré comme une grande offense pour l’hôte.
Durant le mois de Ramadhan, cet esprit de partage est décuplé. Dans la tradition yéménite, on rompt le jeûne avec le shafut, une salade très populaire et surtout savoureuse, faite à base d’un pain, le lahoh, genre de pain pita, avec du yaourt, oignon, ail, tomates, épices, fines herbes, viandes ou poissons. Traditionnellement consommé au petit-déjeuner, le shafut devient durant le mois de Ramadhan l’entrée idéale car, outre le fait qu’il apporte de la fraîcheur, il est aussi plein de bienfaits pour l’organisme car apportant plein de vitamines et minéraux (calcium, vitamines du groupe B, protéines, potassium, cuivre, zinc, fer, phosphore,…) ainsi que des fibres, ce qui favorise le transit, renforce le système immunitaire, diminue les inflammations, améliore la flore intestinale, …etc
Les Yéménites préparent également ce qu’ils appellent « la shurbah baydah », une soupe à base de curry, de flocons d’avoine et généralement salée. Cependant, dans certaines régions comme à Sanaa, on y ajoute du sucre et du lait. Cette soupe est un concentré de bienfaits car contenant notamment des fibres, glucides, vitamines (groupe B, E et K) et minéraux (potassium, magnésium, phosphore, calcium, fer).


Ce plat est ensuite suivi des Sambousa (sortes de boureks, pliés en triangles), farcies à la viande de bœuf ou toute autre farce comme la pomme de terre, le fromage, …
Al Fatta, dessert à base de pain, banane écrasée et miel clôture cette première partie de l’iftar. Après la prière d’El Ichaa et les Tarawih, le diner est à nouveau servi. Au menu, Al Assid et la Salta (soupe à base de viande épicée et soupe-sauce à base de légumes, de viande de mouton et surtout de fenugrec). Des plats qui fournissent à l’organisme des protéines, des vitamines et des minéraux. Ils servent encore le lahram Ranan, un plat sain avec de la viande de chèvre, connue pour être une viande maigre qui, plus est, est cuite au four sur une feuille de bananier donc avec moins de matière grasse. Sans oublier le tiagda, un plat à base de viande, accompagnée de légumes, de sauce tomate et d’épices donc riche en protéines, vitamines, minéraux et fibres, idéal en période de jeûne.
Hassina A.