Hommage aux soldats de l’ombre qui mènent une guerre contre le Covid-19

On se souviendra toujours de leur engagement dans un combat à mains nues, sans moyens, contre un ennemi invisible mais redoutable, le nouveau Coronavirus qui a surpris le monde, même les plus grandes puissances. Ces soldats blancs, comme on les appelle, continuent de lutter tous les jours à chaque instant pour sauver des vies, qu’ils soient médecins, infirmières et infirmiers, ambulanciers, agents d’entretien, agents de sécurité ou personnel administratif.

Tous se dévouent depuis le début au nom de la sacralité de la vie humaine alors qu’ils ne pouvaient même pas se protéger de la contamination durant les premiers temps de la pandémie. Ils ont mis leur vie de famille entre parenthèses, ils ne rentrent plus chez eux par souci de préserver les leurs. Ce n’est pas facile de laisser derrière soi les parents, les enfants, l’épouse ou l’époux pendant une période indéfinie, de manquer peut-être les premiers pas de son bébé, de ne pas profiter de la présence si précieuse de parents vieillissants.

Comment ne pas rendre hommage, en cette journée du 1er mai, fête des travailleurs, à ces soldats de l’ombre qui n’ont pas hésité à se jeter corps et âme dans une lutte sans merci, qui ont lié leur sort à celui des malades atteints du Covid-19 dont le nombre ne cesse d’augmenter.

L’hôpital est leur maison, les malades sont leurs proches. Combien de fois nous les avons vus applaudir à l’occasion de la sortie d’un patient rétabli. Leurs efforts, aujourd’hui plus que jamais, sont conjugués car une guerre –c’en est une contre ce virus– ne peut être gagnée si on abandonne le terrain du combat.

A toutes ces femmes et à tous ces hommes qui ont fait de la santé, de la sécurité et de l’hygiène un sacerdoce, nous disons « nous vous en sommes reconnaissants ». Notre journal en ligne Esseha.com leur donne chaque jour la parole, et à l’occasion de la célébration de la fête des travailleurs, il leur est encore une fois ouvert à travers des directs qui seront diffusés tout au long de cette journée.

 

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :