fbpx

Hépatite C : VRAI OU FAUX

L’hépatite C est une maladie uniquement liée à la toxicomanie.
FAUX – L’hépatite C se transmet par voie sanguine, elle peut donc effectivement être attrapée lors de l’usage de seringues déjà utilisées par une personne infectée. Mais pas uniquement : jusqu’en 1992 la principale cause de transmission était via transfusion sanguine, car les dons de sang n’étaient pas testés contre cette maladie.

L’hépatite C ne se transmet que par une piqûre ou transfusion
FAUX – Le VHC (virus de l’hépatite C) peut aussi être transmis via des rapports sexuels non protégés. C’est plus rare, mais s’il y a échange de sang (ou menstruations, blessures anales ou vaginales) le risque est plus grand. Il peut aussi être contracté lors de la prise de drogue via aspiration nasale, par exemple en partageant sa paille avec une personne infectée.

Une hépatite commence toujours par une jaunisse
FAUX – La jaunisse est un symptôme classique des hépatites aiguës, mais elle n’est pas toujours présente. C’est pourquoi, très souvent, elles peuvent longtemps passer inaperçues.

L’hépatite C est un virus mortel
VRAI et FAUX – Non traitée, l’hépatite C peut atteindre le foie, entraîner une cirrhose ou un cancer du foie. Cela dit, il existe un traitement contre l’hépatite C qui font diminuer les risques de développer des complications de ce type.

On peut guérir sans traitement de l’hépatite C
VRAI – Environ 30% des gens infectés par le VHC guérissent sans aucun traitement en 6 mois, et sans que le foie n’ait été abimé. Mais 70% des patients gardent le virus dans le sang et développent une « hépatite chronique ».

Les hommes sont plus à risque que les femmes
VRAI – Le risque d’évolution des lésions du foie vers une cirrhose dans le cas d’une hépatite C évolue plus vite « lorsque le patient est de sexe masculin.

%d blogueurs aiment cette page :