HALTE AU MASSACRE

S’adapter au virus veut désormais dire aller vers la mort, perdre des proches, des amis, vivre dans la terreur de se faire intuber, de repérer avant l’heure les laboratoires qui disposent encore de tests, les pharmacies qui ne sont pas en rupture de stock,
S’adapter au virus veut dire se livrer à un combat inégal, rejoindre les rangs des fatalistes, ceux qui croient que le virus n’existe pas et subir l’ignorance de ceux qui continuent à faire comme si de rien n’était et qui propagent le mal, qui otent leur masque pour bailler ou éternuer.
S’adapter au virus veut dire envoyer des enfants sous une pluie de bombes invisibles, dois je me plier à la loi des parents qui appellent au maintien de la scolarité et pour lesquels la France dans un état pitoyable est devenu modèle? Bien sûr que non.
Je ne veut plus entendre dire la vie doit continuer car elle s’arrête au contraire, arrachée dans des circonstances dramatiques,
HALTE AU MASSACRE, LES WILAYAS LES PLUS TOUCHÉES DOIVENT IMPÉRATIVEMENT ÊTRE CONFINÉES.

Abla Cherif journaliste au soir d’Algérie

%d blogueurs aiment cette page :