Grossesse et ramadhan Jeûner mais à condition !!!

Bien que le jeûne soit contraignant surtout en période de chaleur, la plupart des femmes enceintes estiment que leur état ne représente pas une contre-indication.

Les médecins recommandent néanmoins la prudence car si la grossesse n’est pas une maladie, il reste que certaines précautions doivent être prises pour le bien-être de la maman et de l’enfant qu’elle porte.

La première recommandation faite pour les femmes enceintes est de prendre l’avis du médecin traitant car lui seul peut autoriser ou non la future maman à jeûner. Dans le cas où cela lui est permis, quelques conseils avisés doivent être suivis pour éviter d’éventuels malaises voire complications comme la déshydratation, les troubles digestifs, …etc

Ainsi, après une longue journée de privation, la femme enceinte doit miser, au moment de la rupture du jeûne, sur des aliments sucrés pour nourrir rapidement l’organisme et récupérer. Pour cela, l’idéal est de commencer par des dattes et une bonne chorba pour réhydrater le corps. Il faut ensuite attendre un peu pour la suite du repas qui, faut-il le préciser encore, ne doit pas être lourd car les aliments ingurgités ne seront pas assimilés par l’organisme mais plutôt stockés. Il faut donc opter pour une viande blanche ou poisson, accompagnés de légumes ou de féculents.

Enfin, le s’hour -primordial pour la femme enceinte-, il permet au corps de faire des réserves pour pouvoir y puiser de l’énergie au besoin, tout au long de la journée. Là, les femmes enceintes peuvent prendre des laitages, céréales, fruits, viandes, féculents, sucres rapides, potages… Il est, par ailleurs, très important de boire tout au long de la soirée pour éviter la déshydratation.

Cela dit, d’autres précautions doivent être suivies comme éviter les activités physiques susceptibles d’engendrer fatigue et soif. Cependant, il est nécessaire de rompre le jeûne si certains signes surviennent comme les nausées, vertiges, vision floue ou autre …etc

Kamir B.