Grippe et Covid-19 :Une vaccination concomitante possible

Chaque année, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a lieu généralement aux mois d’octobre et novembre, avant que les virus ne commencent à circuler. Néanmoins, et alors que la vaccination contre la Covid-19 est toujours en cours, beaucoup s’interrogent sur l’innocuité d’une vaccination concomitante contre la grippe saisonnière et la COVID-19 ?

A ce sujet, les spécialistes rassurent : il n’y a pas risque à se faire administrer les deux vaccins, à condition de respecter certaines conditions, surtout un délai déterminé entre les deux vaccins et la consultation préalable de son médecin traitant pour avis et informations.

Dans une récente intervention sur les ondes de la radio Chaîne 1, le Pr Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha-Pacha a fait savoir qu’il était favorable à cette démarche et qu’il fallait au contraire se faire vacciner contre la grippe saisonnière, notamment les personnes âgées ou celles présentant des maladies chroniques et ce, même si elles étaient déjà vaccinées contre la Covid-19, le vaccin antigrippal pouvant atténuer certains symptômes du coronavirus en cas de contamination.

Selon une étude américaine de l’Université de Miami présentée lors du Congrès 2021 de la Société européenne de microbiologie clinique et des maladies infectieuses (European Congress of Clinical Microbiology & Infectious Diseases-ECCMID), le vaccin antigrippal serait, en effet, susceptible d’offrir une protection « vitale » contre la COVID-19 et les personnes vaccinées présenteraient moins de risques de faire une septicémie, une thrombose veineuse profonde (TVP), un accident vasculaire cérébral (AVC), une insuffisance respiratoire aiguë, une insuffisance rénale,…

D’après cette étude et plusieurs autres réalisées autour du même sujet, même si « davantage de recherches sont nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents », il n’en demeure pas moins que le vaccin antigrippal renforce le « système immunitaire inné ».

Ils recommandent pour cela l’utilisation du vaccin contre la grippe « pour aider à fournir une protection accrue anti-COVID, dans les pays où il y a une forte pénurie de vaccins ». « Avoir ainsi accès aux données en temps réel de millions de patients est un outil de recherche puissant. Ici, cela a permis à l’équipe d’observer une association précieuse, entre le vaccin contre la grippe et une morbidité plus faible chez les patients COVID-19 », précise l’étude américaine.

K.B.