fbpx

Galerie d’art « Amendyl » : Une expo au profit des malades d’Alzheimer

 

La galerie d’art « Amendyl », sise à la Résidence Chaabani, au Val d’Hydra, accueille depuis le samedi 26 juin une très belle exposition d’arts plastiques. Si nous en parlons ici, c’est parce que cette belle initiative est organisée au profit de l’Association nationale « Wenessni » d’aide aux malades d’Alzheimer et à leurs familles.

Ce rendez-vous plastique, placé sous le thème générique « L’éveil spirituel », est rehaussé par la participation d’une belle palette d’artistes plasticiens, en l’occurrence Djamila Ababsa, Ouiza Achab, Meliza Benaoudia, Narimane Sadat Cherfaoui, Nadya Haffaf Hamrene, Soraya Melouk et Abdelkader Mekedem.

Ils présentent une vingtaine d’œuvres s’inscrivant dans divers courants artistiques et représentant des thèmes très éclectiques.

Cette monstration visible jusqu’au 10 juillet prochain est, pourrait-on dire, une première du genre puisqu’elle « vise à mettre en avant l’adhésion de l’artiste plasticien à la solidarité sociétale et sa contribution à tout ce qui touche aux franges fragiles de la société, notamment les personnes souffrant d’Alzeheimer et leurs familles », tel que l’a expliqué la directrice de la galerie d’art.

A noter que les ventes des œuvres de l’exposition seront reversées à l’association « Wenessni ». Cette dernière a, pour rappel, été créée le 15 février 2018 avec pour objectifs : informer et orienter les familles des personnes atteintes de cette maladie, contribuer à la formation d’auxiliaires de vie sociale, lutter contre la marginalisation des personnes souffrant d’Alzheimer, créer des espaces permanents pour l’organisation d’activité à la fois pour les malades et leurs proches et regrouper les familles de malades pour des formations autour de cette maladie neurodégénérative.

Depuis sa création, l’association multiplie les actions au profit de ses adhérents, en initiant des groupes de paroles et des formations pour les aidants familiaux, en organisant des conférences-débats de sensibilisation publique autour de la maladie ou encore en programmant des activités socio-culturelles pour les malades.

Hassina Amrouni

%d blogueurs aiment cette page :