Fraicheur artificielle : Lombalgie, torticolis, articulations douloureuses, le prix à payer

On ne peut pas rester dans une pièce où l’on se sent étouffer tant il fait chaud, sans faire de va-et-vient vers la salle de bain pour se rafraîchir, sans se ventiler le visage et sans boire sans cesse. Une corvée, plutôt une souffrance pour ceux qui affectionnent l’usage de l’air conditionné et qui ne peuvent s’en passer durant tout l’été.

Mais cela n’a pas que des avantages. On en paye forcément le prix lorsqu’on s’y expose des heures durant, que l’on soit entrain de travailler dans un bureau ou qu’on regarde un film en profitant de cette fraîcheur artificielle.

Alors que le corps s’engourdit, on s’attarde sur le confort que l’air froid procure et on ne s’aperçoit pas des dégâts que cela peut entraîner.

Parmi les conséquences de la climatisation, des douleurs à la nuque, mal au dos, membres ankylosés… C’est le temps qui se charge de nous rappeler à quel point on a malmené notre corps.

Les médecins ne vont pas jusqu’à affirmer que l’air conditionné provoque l’arthrose et/ou l’arthrite, mais ils assurent que celui-ci met à mal les personnes qui en sont atteintes en  amplifiant les douleurs. Les articulations douloureuses et coincées, un torticolis, une lombalgie, accepte-t-on que ce soit le prix à payer ?

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :