Faire jeûner un enfant n’est jamais sans danger, surtout lorsque les journées de Ramadhan sont très longues, comme c’est le cas cette année encore.
Si les adultes supportent difficilement les journées interminables, que dire d’un enfant dont le corps n’est pas habitué à ce genre de restrictions.
Pas facile en effet de s’abstenir de boire et de manger pendant plus de 16 heures, surtout lorsqu’on est un petit être fragile dont le corps ne possède pas encore les ressources nécessaires pour supporter cette abstinence nutritionnelle. Pourtant, certains parents n’hésitent pas à faire jeûner leurs petits, faisant des risques potentiels qu’ils encourent.
Si la religion dit que l’enfant est tenu de commencer à jeûner dès qu’il est pubère, la tradition veut que nous habituions les enfants au jeûne dès l’âge de 5 ou 6 ans afin qu’ils partagent avec la famille l’ambiance de l’iftar.
Si cela n’est pas préjudiciable, cela doit tout de même se faire de façon raisonnable, c’est-à-dire sous certaines conditions (qu’il ne fasse pas trop chaud, que l’enfant ne se dépense pas trop pour ne pas se déshydrater, qu’il reste à la maison sous la surveillance des parents ou d’un adulte,…) et qu’on lui fasse rompre le jeûne dès qu’il se sent trop fatigué.
Rien ne doit se faire au détriment de la santé de l’enfant.

Alyssa B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :