Faïza Bouchibane infirmière au CHU de Beni-Messous : « Soyons compréhensifs ! Que chacun reste chez soi les jours de l’Aïd »

Le personnel soignant n’a de cesse de demander aux citoyens de ne sortir qu’en cas de nécessité afin de freiner la progression du nouveau Coronavirus qui a causé le décès de plus de 500 personnes dans notre pays (décès enregistrés) et a fait des centaines de milliers de morts dans le monde. Médecins et infirmiers invitent quotidiennement leurs concitoyens à rester chez eux et les exhortent à leur apporter leur aide en évitant la propagation de ce virus en respectant le confinement.

C’est le cas de Faïza Bouchibane, infirmière au service de médecine interne au CHU de Beni-Messous, qui tient à passer un message de sensibilisation par le biais de notre journal en ligne Esseha.com et à demander aux Algériens de s’associer à la lutte contre le Covid-19. « Nous vivons une période difficile, nous faisons face à une guerre biologique et il faut dire que les soldats blancs sont surmenés. Les équipes médicales et paramédicales, les agents de nettoyage ainsi que l’administration sont éreintés. Que chacun reste chez soi et ne quitte son domicile qu’en cas de nécessité ».

Melle Bouchibane en appelle au bon sens et à la compréhension des citoyens en rappelant à tous que le personnel soignant est dans une lutte permanente au sein des hôpitaux qu’il ne quitte plus depuis le début de cette pandémie. « Il y en a qui n’ont pas revu leurs parents depuis deux ou trois mois, d’autres qui ont laissé leur conjoint et leurs enfants et tous se trouvent face au danger, tout ceci pour ne pas abandonner leur poste » souligne-t-elle, axant la fin de son intervention sur son souhait de voir les communications téléphoniques et les réseaux sociaux se substituer aux visites familiales les jours de l’Aïd en raison du risque de contamination par le nouveau Coronavirus.

Aux personnes qui, à ce jour, se montrent sceptiques quant à l’existence de ce virus, elle réplique en les invitant à se rendre dans les hôpitaux. « Le (la) Covid-19 existe et que celui qui veut s’en assurer le constate de lui-même en allant dans les services des hôpitaux (à l’hôpital de Beni-Messous) et dans les services de médecine légale qui enregistrent 5 à 6 décès par jour ». Ce n’est pas difficile, l’apport de chacun se limite à éviter de contribuer à la propagation du virus en restant chez soi comme le laisse entendre Faïza Bouchibane.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :