Evolution épidémiologique du COvid-19 à Oran : Des transmissions de plus en plus familiales

La situation épidémiologique des cas de Covid-19 dans la wilaya d’Oran, montre, désormais, une tendance avec un virus qui circule dans les familles, et touche tous les quartiers d’Oran et une majorité de commune.

Les derniers pics de contamination enregistrés par les différents services de référence du Covid-19 remonte au 18 et 29 mai comme indiqué dans le bulletin N°2 de la situation épidémiologique édité par la Direction de la santé et de la population d’Oran (DSP), avec des moyennes de plus de 10 cas de contaminations par jour.

Les différents intervenants sur les ondes de la radio locale El Bahia, appelant à plus de vigilance, ont ces jours derniers évoqués cette situation que ce soit le Dr Boukhari de la DSP ou le Dr K. Terki de l’EHU 1er novembre qui ont souligné qu’après une accalmie des cas de contamination, la ville d’Oran faisait face au pic d’après aïd. Tous les quartiers que ce soit à Oran-ouest et Oran- est, connaissent des cas de contamination au Covid-19 et souvent ce sont des familles entières qui viennent dans les services Covid-19 de l’EHU 1er novembre ou au CHUO Benzerdjeb pour y être pris en charge.

La commune d’Oran est en tête des cas de Covid-19, avec 374 cas au 1er juin, suivi de la commune de Bir El Djir, et Arzew respectivement 131 et 46 cas.

Le bulletin épidémiologique montre aussi que la répartition des cas de Covid-19 touche toutes les tranches d’âge avec préférentiellement les adultes à partir de 30 ans. La morbidité a montré que 25% des cas de Covid -19 avaient une association d’hypertension artérielle et de diabète.

Driss Mokadem

%d blogueurs aiment cette page :