Erythème fessier du nourrisson : Eviter l’effet de macération en procédant au changement régulier de la couche

L’inflammation cutanée notamment la zone recouverte par la couche est courante chez le bébé. L’une des causes principales est le  contact prolongé de la peau avec l’urine et les selles, quand le nourrisson n’est pas changé régulièrement. L’humidité et l’effet de macération provoquent une dermite du siège ou érythème fessier, une inflammation qui touche soit les convexités (les fesses, le haut des cuisses, le bas ventre et les organes génitaux), soit au niveau des plis (le sillon entre les fesses et les organes génitaux). Cette rougeur des fesses peut être amplifiée par une réaction dermique aux composants chimiques de certains produits comme le talc et le lait de toilette ou de certaines crèmes censées être protectrices ou hydratantes, les lingettes… Parmi d’autres facteurs, la friction lorsque les couches sont étroites, la prise d’antibiotiques par le bébé ou par la mère (ils passent par l’allaitement) peut perturber l’équilibre normal des bonnes bactéries qui aident à contrôler la prolifération de certains organismes. Le traitement de l’érythème fessier consiste d’abord à assécher les lésions en usant d’une solution aqueuse en tamponnant à l’aide d’une gaze avant d’utiliser une pommade ou un onguent (sous prescription médicale). Comme c’est le cas pour toute affection, la prévention reste le meilleur moyen d’éviter l’érythème fessier. Cela passe par le changement de la couche du bébé toutes les deux heures, et bien évidemment après chaque selle, et au moment de nettoyer ses fesses, préférer l’eau et le savon (dermatologique) aux lingettes qui peuvent provoquer une irritation.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :