Environ 20 000 personnes meurent d’AVC chaque année en Algérie

Les spécialistes affirment qu’un grand nombre d’accident vasculaire cérébral (AVC) peut être évité par la prévention, mais les chiffres ne cessent d’augmenter dans le monde et en particuliers dans les pays en développement.

En Algérie, 7 victimes d’AVC sont enregistrées chaque heure, ce qui représente environ 60 000 victimes par an, 1/3 décèdent suite à cet accident, c’est-à-dire 20 000 personnes meurent annuellement.

Un AVC ou attaque cérébrale, est une défaillance de la circulation du sang qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Il survient à la suite de l’obstruction ou de la rupture d’un vaisseau sanguin et provoque la mort des cellules nerveuses, qui sont privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions. Chez la majorité des gens, il n’y a pas de signe précurseur d’une crise. Toutefois, plusieurs facteurs de risque peuvent être surveillés.

Les neurologues expliquent à chaque fois que «La capacité de récupération des cellules nerveuses dépend de la durée de cette carence, au-delà de 6 heures, les cellules meurent et perdent leurs fonctions de façon définitive car les cellules nerveuses ne sont pas remplacées. Quels que soient les dommages causés par la privation d’oxygène, le cerveau a une certaine capacité d’adaptation. Des cellules nerveuses saines réussissent parfois à prendre la relève des cellules mortes si elles sont stimulées par divers exercices.

Selon les spécialistes, l’athérosclérose, c’est-à-dire la formation de plaques de lipides sur la paroi des vaisseaux sanguins, est l’une des principales causes de l’accident vasculaire cérébral. L’hypertension artérielle est aussi un facteur de risque important. Avec le temps, la pression anormale exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux sanguins peut provoquer leur rupture. La rupture d’une artère du cerveau peut être facilitée par la présence d’un anévrisme. L’anévrisme est un gonflement d’une petite section d’une artère, en raison d’une faiblesse de la paroi.

L’hypertension artérielle mal traitée, le tabagisme, l’hypercholestérolémie, la mauvaise alimentation, la sédentarité et le stress sont les facteurs de risque et l’athérosclérose, l’athérosclérose et les cardiopathies thrombogène (fibrillation auriculaire, valvulopathie et cardiopathie ischémique) sont les trois causes principales responsables des AVC ischémiques. Ces causes aboutissent à la formation soit d’une plaque d’athérome ou un caillot de sang qui migre dans la circulation sanguine et bouche l’artère cérébrale.

On distingue 3 types d’accidents vasculaires cérébraux : les 2 premiers sont causés par le blocage d’une artère cérébrale (accident ischémique). Ils sont les plus fréquents et représentent environ 80 % des AVC. Le troisième est causé par une hémorragie cérébrale (accident hémorragique) :

En 2030, selon l’OMS, l’Accident vasculaire cérébral (AVC) sera responsable de 12 millions de décès parmi les 70 millions de victimes.

Houyam. Rana

%d blogueurs aiment cette page :