Encouragé par la dégradation continue de l’environnement : Le moustique tigre continue de sévir

Le moustique Tigre continue de causer des ravages en Algérie. Aidé par la dégradation continue de l’environnement avec l’amoncellement des détritus et la prolifération du phénomène de déversement des eaux usées à ciel ouvert, cet insecte porteur de 26 virus selon les spécialistes continue d’envoyer des dizaines de citoyens, tous âges et conditions physiques confondues, aux urgences des hôpitaux.

Le moustique Tigre est signalé en Algérie dès 2016 dans plusieurs quartiers de la capitale. Ce moustique originaire d’Asie du Sud-Est, qui se reproduit dans la moindre flaque d’eau même propre (soucoupes de pots de fleurs, vases de fleurs, intérieur des pneus usagés, jusqu’aux bâches d’eau et les piscines) peut être considéré comme un insecte «domestique» tant il vit à l’intérieur des maisons. La femelle, dont la durée de vie est d’environ un mois, peut pondre jusqu’à 70 oeufs tous les 3 jours. Ce moustique n’est pas un grand voyageur. Son rayon d’action est de quelques mètres. Il vole bas et pique au niveau des chevilles. Aussi, le moustique est un vecteur de transmission de 26 virus, dont Dengue, chikungunya et Zika.

Du côté d’Hurbal, l’entreprise chargée de la désinsectisation et dératisation de la capitale, on estime qu’il est impossible d’éliminer totalement le moustique sans la participation des citoyens car le parasite vit avec l’humain.

Les conseils d’un biologiste

L’institut Pasteur d’Algérie a prodigué des conseils pour les personnes victimes des piqûres du moustique Tigre. Intervenant sur les ondes de la radio Chaine 3, Kamel Eddine Benalle, biologiste, explique qu’il faut éviter de gratter sur l’hématome causé par la piqure mais appliquer plutôt des crèmes, du vinaigre ou du Synthol.

Il faut rappeler que le moustique tigre a fait son apparition en Algérie en 2010, dans quatre wilayas, Tizi-Ouzou, Oran, Alger et Jijel. Le moustique prolifère en zone urbaine, s’adapte facilement aux différents biotopes et ses œufs résistent longtemps à la dessiccation, c’est-à-dire l’action de dessécher le milieu dans lequel ils se trouvent.

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :