fbpx

En raison de soupçons sur leur effet sur la santé et l’environnement Les dosettes de café en aluminium font polémique

Les capsules de café sont régulièrement accusées d’être néfastes pour la santé comme pour l’environnement. Les dosettes de café en aluminium, rendus célèbres par la marque Nespresso, sont très prisées. En France, elles représentant plus de la moitié du café consommé à domicile. Au fur et à mesure que ce mode de consommation du café se propage, ces dosettes sont devenues la source de tous les maux. Risque de cancer, impact négatif sur l’environnement à cause du recyclage, toxicité, coût… etc. Les dosettes en aluminium sont difficiles à recycler. Les dosettes de café en aluminium polluent. Quatre tonnes de bauxite (minerai) sont nécessaires pour produire une tonne d’aluminium. Pour y parvenir, il faut traiter la bauxite – c’est de ce traitement que proviennent les boues rouges. Ces dernières contiennent bien du titane, de l’oxyde de fer, de l’oxyde d’aluminium, du silicium, et même du chrome et du cadmium à très faibles doses. À la fin du traitement, elles sont rejetées dans la nature, chargées de ces substances toxiques. Début décembre, Nestlé a annoncé s’être allié à Rio Tinto, le deuxième groupe minier mondial, pour utiliser des capsules en aluminium certifiées responsables à partir de 2020 et garantir un contrôle des rejets. Les dosettes ont le plus grand taux de furane. Volatile, lipophile et cancérigène pour le foie, le furane double de quantité lorsque le café ingéré provient de capsules plutôt que d’une cafetière classique. Tous les types de café, y compris le café moulu classique, contiennent du furane, cette molécule naturelle qui apparaît lors de la torréfaction d’une matière première et qui peut être cancérogène à haute dose. Mais d’après l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), la dose contenue dans du café en dosette n’excède pas le seuil admissible, ainsi que des études de l’université de Barcelone, réputée dans le domaine de la chimie analytique. Tinhinane B.