fbpx

Ecrans : Effet négatif sur nos yeux et notre sommeil

Souvent votre enfant a du mal à trouver le sommeil ou se réveille au milieu de la nuit et a du mal à se rendormir.

Cela n’est pas dû à un quelconque cauchemar mais plutôt à une trop longue exposition, dans la journée, à son écran d’ordinateur, de tablette ou de smartphone.

Une enquête réalisée en 2015 par un groupe de chercheurs français sur un panel de plus de 600 élèves des trois paliers (primaire, collège et lycée) a permis de révéler que deux tiers des collégiens sont sur un écran avant de dormir, tandis que les petits ont confié avoir mal aux yeux quand ils regardent les écrans le soir. En fait, précisent les chercheurs : « La lumière bleue émise par les LED peut avoir un effet important sur l’horloge biologique qui régule de nombreuses fonctions de l’organisme telles que l’appétit, la vigilance ou la température corporelle. (…) En fin de journée, une exposition aux sources de lumière enrichies en bleu peut entraîner un décalage de l’horloge biologique et retarder l’endormissement » et de préciser encore que « le téléphone portable est parfois laissé dans la chambre à côté de l’enfant lorsqu’il dort. Or des flashs lumineux de quelques millisecondes la nuit peuvent retarder l’horloge biologique, et le système est si sensible que la lumière agit même si on dort les yeux fermés ».

Outre leur effet négatif sur le sommeil, les écrans sont dangereux pour les yeux. En effet, une longue exposition aux écrans entraîne une sécheresse oculaire, des larmoiements, une sensation de sable dans les yeux…Par ailleurs, la lumière bleue générée par les écrans LEDs représente un danger, surtout pour les enfants dont le cristallin de l’œil est encore immature. « La lumière bleue a une toxicité potentielle sur la rétine. Des études, menées en laboratoire sur des rats, ont notamment démontré un risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Si l’enfant a une correction optique, mieux vaut opter pour des verres dotés d’un filtre anti-lumière bleue », recommande le Professeur Claude Speeg-Schatz et de mettre aussi en garde contre le risque de développer une myopie. « En Asie, l’incidence de la myopie est de 80-90 % chez les jeunes ! Les écrans représentent l’un des facteurs potentiels de cette épidémie. Ils font travailler la vision centrale, de près, au détriment de la vision périphérique. L’un des paramètres permettant de réduire les risques de myopie est de jouer à l’extérieur à la lumière naturelle ».

Kamir B.