Dr Yousfi : Près de 1 300 hospitalisations depuis le début de la pandémie à l’hôpital de Boufarik

 
Dans une interview accordée à notre journal Esseha, Dr Yousfi, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, aborde la question des tests et souligne que l’Institut Pasteur connaît actuellement une grande pression du fait qu’il est sollicité par toutes les wilaya du pays et qu’il fait au minimum 1000 tests. « Nous devons attendre 2 à 3 jours les résultats des tests, mais ce n’est pas la faute de l’Institut Pasteur. Avec l’augmentation des cas, il faut que nous disposions des tests PCR à Blida qui est le centre de l’épidémie. Lors de sa visite ce lundi, le ministre de la santé qui a inspecté le laboratoire de l’hôpital nous a fait savoir que tout est prêt pour cela. Le lancement donc des tests PCR ici à Blida va nous permettre de gagner du temps et d’être plus à l’aise dans la prise en charge des patients de notre wilaya ». L’intervenant met l’accent sur le travail ininterrompu du personnel de santé qui est mobilisé depuis le 29 février dernier – depuis quatre mois maintenant – et le poids qui pèse sur ses éléments dont la joie de voir l’épidémie décliner a été de courte durée. « Nous étions contents au mois d’avril lorsque cela a diminué, mais cette hausse remet la pression sur tous ceux qui se consacrent à la lutte contre la Covid-19 et leur cause beaucoup de fatigue.
Il faut que les citoyens nous aident. Il faut qu’ils comprennent qu’il y a des mères de famille qui font quotidiennement le déplacement d’Alger jusqu’à Boufarik et vice-versa, elles ont la charge de la santé dans cet hôpital mais il y a des limites sur le plan physique et sur le plan moral chez ces personnes ».
Il appelle au respect des mesures de prévention, seul moyen de faire baisser l’épidémie, et sollicite les pouvoirs publics pour un renforcement de l’équipe. « Dans d’autres hôpitaux, il existe un grand nombre de médecins et de paramédicaux, ainsi que des résidents et des médecins généralistes, ce que nous n’avons pas ici. C’est la même équipe qui travaille depuis quatre mois. Nous en avons parlé avec le ministre de la santé (lors de sa visite lundi) et lui avons dit que notre hôpital est le seul en Algérie à avoir eu près de 1.300 hospitalisations depuis le début de la pandémie, un nombre impressionnant, sans parler de plus de 5.000 tests que nous avons effectués ici et du plus grand nombre de patients (en Algérie) sous chloroquine, un chiffre qui avoisine 1.000 malades qui sont guéris et sans aucune complication et qui ont quitté l’hôpital ».
Dr Mohamed Yousfi insiste sur le fait que ce travail colossal a été accompli par une seule équipe jusqu’à l’épuisement. Il réitère son appel aux autorités et aux citoyens qui doivent apporter leur aide et leur soutien au personnel de santé qui se mobilise pour la prise en charge des patients mais qui a atteint ses limites physiques et morales.
Rachida Merkouche

 

%d blogueurs aiment cette page :