Dr Sid Ali Aïchkadra Maître Assistant en anesthésie réanimation au niveau du CHU de Blida « Il y a un relâchement de l’observance du confinement »

La question du confinement est soulevée par l’ensemble des médecins avec insistance alors que les citoyens continuent à s’agglutiner autour des marchands de fruits et légumes et à se rassembler entre amis. « On remarque qu’il y a un relâchement de l’observance du confinement, surtout parmi les sujets jeunes » déplore Dr Aïchkadra qui relève que ces derniers pensent qu’ils peuvent être épargnés et qu’ « ils croient qu’ils sont à l’abri de cette maladie ».

Il fait remarquer qu’il s’agit là d’une « idée fausse parce que premièrement ils peuvent être pourvoyeurs de la contamination des autres sujets. Deuxièmement, nous avons reçu beaucoup de patients qui ont été admis en réanimation pour le Coronavirus, alors qu’ils étaient jeunes et qu’ils étaient sportifs ». Dr Aïchkadra regrette que ces patients ne croyaient pas que le Covid-19 pouvait les atteindre. « Ils pensaient qu’il n’y avait pas de comorbidité alors qu’ils en sont décédés ».

Il en vient aux chiffres qui actuellement sont stabilisés pour ce qui est du CHU de Blida. « Mais on ne peut pas dire si on est dans la phase plateau, ou si on est dans la courbe ascendante ou dans la courbe descendante ». Dr Aïchkadra souligne que cela dépendra de tous les citoyens de manière générale et des habitants de la wilaya de Blida en particulier et du respect du confinement ou pas. « Si vous sortez, les chiffres vont commencer à augmenter » note-t-il en s’adressant à tous les Algériens, notamment les jeunes qui refusent l’idée de rester chez eux.

« Il faut dire que les conséquences de la non observance du confinement ne vont pas se voir aujourd’hui ou demain. Elles seront visibles dans 10 ou 15 jours et c’est cela le problème. C’est que les gens vont se croire en sécurité mais dans 15 jours nous aurons une augmentation du nombre de malades (…). S’il y a des malades, il y aura des malades graves et il y aura des malades admis en réanimation ». Il insiste sur le confinement en tant que moyen de prévention et comme seul traitement contre cette terrible maladie.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :