Dr Radia Mezmer, pédopsychiatre : « Avec le temps, il faut structurer le temps et l’espace de confinement »

Confinés depuis plusieurs semaines, les enfants sont, de l’avis de nombreux parents, de moins en moins gérables à la maison. Si les adultes trouvent le temps de plus en plus long mais parviennent tout de même à prendre leur mal en patience, les petits, en revanche, ont du mal à comprendre mais surtout à se faire à ce confinement.

Dans une interview accordée à Esseha.com, le Dr Radia Mezmer, pédopsychiatre, donne quelques conseils aux parents pour qu’ils puissent aider leurs enfants à traverser au mieux cette période difficile.

« Au départ, je conseille aux parents de parler à leurs enfants en usant d’un ton calme et rassurant pour leur expliquer ce qu’est le Covid-19 et l’intérêt du confinement. Ensuite, il faut structurer le temps, en établissant un emploi du temps ». Le Dr Mezmer expliquera qu’« il ne faut pas hésiter à utiliser des pictogrammes pour déterminer un temps pour chaque activité ». Il faut, selon la pédopsychiatre, consacrer un temps au jeu, un temps au travail scolaire, un temps pour les repas, un autre pour regarder la télévision ou pour tout autres activités ludiques comme les jeux de société, écouter de la musique, jouer à la console…etc.

A ce titre, le Dr Merzmer suggèrera qu’« il ne faut pas se focaliser sur les jeux vidéo, les consoles ou la télé, on peut faire autre chose comme la danse, la musique, le sport, la cuisine, la lecture,… ».

Revenant sur le temps à consacrer au travail scolaire, la pédopsychiatre fera savoir que « l’enfant peut travailler une heure ou un peu plus et alterner cela avec une autre activité ». Il faut que « les parents parviennent à faire un compromis avec leurs enfants ».

Pour ce qui est des réseaux sociaux, elle suggèrera une surveillance accrue des sites consultés par leurs enfants « pour éviter les contenus anxiogènes ».

Revenant sur la structuration de l’espace, autre paramètre à mettre en place durant cette période où de nombreuses familles se retrouvent confinées dans de petits appartements, le Dr Radia Mezmer précisera qu’il faut « organiser des endroits pour chaque activité, c’est-à-dire un espace pour travailler, un autre pour les repas ou encore un autre pour la détente, cela aidera l’enfant à mieux être structuré dans l’espace pour chaque activité ».

Pour ce qui est des enfants présentant des difficultés, comme par exemple les autistes, « pour ceux-là aussi il faut suivre le même protocole, c’est-à-dire structurer le temps et l’espace, et commencer par une activité agréable et finir par une activité agréable. Par contre, en passant d’une activité à une autre, il faut prévenir l’enfant en utilisant un signe sonore ou gestuel. Le plus important est de ne pas exercer de pression sur lui et même s’il fait des stéréotypies gestuelles, il faut lâcher prise car c’est un moment difficile pour lui aussi », fera-t-elle savoir.

Le Dr Mezmer proposera de faire avec eux quelques activités relaxantes. « Normalement chaque enfant reçoit des activités personnalisées de son soignant », dira-telle. « Il ne faut pas hésiter à contacter les médecins ou soignants de vos enfants, ils sont à l’écoute, pour un conseil ou tout autre chose », indiquera-t-elle.

Enfin, elle conclura par une petite recommandation à l’adresse des mamans, très sollicitée en cette période, en disant : « Prenez un temps pour vous, détendez-vous, regardez un film, dansez, prenez un bain relaxant… Il faut aussi penser à vous ».

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :