fbpx

Dr Nawel Regame : « Le traitement de la maladie d’hirschsprung est chirurgical »

 

Une constipation n’est jamais anodine, surtout lorsqu’elle se manifeste chez un nouveau-né ou un nourrisson. Pour le Dr Nawel Regame, chirurgienne infantile à l’EPH de Birtraria, cela doit toujours alerter les parents qui doivent faire consulter leur enfant par un spécialiste car il peut s’agir de la maladie d’hirschsprung, « une malformation congénitale caractérisée par l’absence de cellules nerveuses au niveau du tube digestif (côlon) » a expliqué la chirurgienne. Cette pathologie qui apparaît chez le nouveau-né, trois à quatre jours après la naissance mais aussi chez le nourrisson de 3, 4 mois ou 5 mois « se manifeste par un retard d’émission de méconium. Parfois, il y a émission de méconium, cependant, l’enfant développe une constipation chronique ».

Elle a indiqué à ce titre, qu’« il faut toujours consulter un pédiatre ou un chirurgien infantile pour éviter les complications ». En effet, la pose d’un diagnostic précoce « pourra éviter une urgence chirurgicale du nourrisson ainsi que tous les effets secondaires que cela peut entraîner voire même le danger qui pèse sur sa vie », a encore fait savoir le Dr Regame.

Dans le cas où l’enfant « ne peut pas faire ses besoins normalement, les parents doivent le faire examiner par un pédiatre ou chirurgien infantile » a conseillé la spécialiste.

Un examen clinique et une exploration approfondie vont permettre la pose d’un diagnostic « et s’il s’agit de la maladie d’hirschsprung, il n’y a pas de traitement médical, il est chirurgical, c’est-à-dire que l’enfant ou le nourrisson doit être opéré » a attesté le Dr Nawel Regame.

Selon elle, « si les parents constatent donc que leur enfant est constipé, qu’il ne peut pas faire ses besoins seuls, que son ventre est ballonné, qu’il se plaint de douleurs abdominales et qu’il vomit, il est impératif de consulter un médecin qui va décider de la conduite à suivre » et d’ajouter « si on laisse l’enfant grandir avec cette constipation, son intestin va s’enflammer et au lieu d’une seule chirurgie à l’âge de 3 ou 4 mois, il sera obligé de faire trois interventions chirurgicales (avec pose d’une poche de colostomie, traitement puis retrait de la colostomie). Ici à l’EPH de Birtraria, nous sommes 16 chirurgiens, chacun dans sa spécialité, nous travaillons 24h/24, les parents ne doivent pas hésiter à venir nous consulter », a-t-elle assuré.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :