Dr Mounir Mourad Trad : «depuis début mars à ce jour, c’est la première fois que nous n’enregistrons aucun cas au service réanimation »

Interrogé sur la situation qui prévaut au sein de l’unité Covid-19 de l’hôpital de Tipasa, le Dr Mounir Mourad Trad, chef de service réanimation-Covid 19 de l’hôpital de Tipasa a expliqué à notre journal Esseha que « dès l’apparition des premiers cas de Coronavirus nouveau en Algérie, l’hôpital de Tipasa s’est retrouvé submergé par des dizaines de malades atteints par le virus dont plusieurs cas de détresse respiratoire, ce qui a conduit à l’augmentation du nombre de lits notamment au sein du service réanimation qui est passé de 8 à 35 lits ».

A ce titre, le Dr Trad a fait savoir que « depuis le début de la pandémie, nous avons pris en charge 64 malades confirmés et certains cas suspects dont l’état, jugé sérieux, a nécessité leur admission au sein de notre service où ils ont été placés sous respirateur artificiel ».
L’hôpital de Tipasa qui, depuis le début de cette pandémie, a accueilli des malades de toute la wilaya a également pris en charge plusieurs cas parmi ceux qui étaient en isolement dans la wilaya après leur rapatriement de l’étranger. « Certains parmi ces derniers étaient porteurs du virus et ont nécessité pour quelques-uns d’entre- eux une hospitalisation au sein du service réanimation », a également précisé le chef de service, le Dr Mounir Mourad Trad.
La mobilisation et l’engagement de ces « soldats blancs » ont payé car, tel que l’a fait remarquer le Dr Trad : « depuis début mars à ce jour, c’est la première fois que nous n’enregistrons aucun cas au sein du service réanimation même s’il y a encore des cas hospitalisés au sein de l’unité Covid-19 » et d’ajouter : « il faut savoir que durant les trois premières semaines qui ont suivi l’apparition de cette pandémie en Algérie, nous avions jusqu’à 12 cas sous respirateur artificiel en même temps, ce qui était compliqué à gérer mais au fil des semaines, les cas ont commencé à diminuer ».
Cependant, cette première victoire contre le virus, n’est pas une raison pour se reposer sur ses lauriers. Pour le Dr Trad, le citoyen doit faire preuve de solidarité avec les personnels de santé qui est mobilisé depuis le début de cette pandémie et ce, en respectant les mesures barrières, notamment le port du masque, le respect des mesures de distanciation et le lavage fréquent des mains pour limiter la propagation du virus. « Nous ne voulons pas avoir une nouvelle vague de contaminations, comme cela s’est produit en Allemagne et dans certains pays qui ont enregistré un regain de cas. Les gens vont sûrement avoir tendance à se sentir en sécurité en cette période de déconfinement et se relâcher or, il faut au contraire rester vigilant », a-t-il conclu.
Hassina Amrouni

%d blogueurs aiment cette page :