fbpx

Dr Mohand Amar Benabdeslam : « Le seul moyen de rompre la chaîne de contamination, c’est la vaccination »

Médecins et paramédicaux de la Protection civile prennent part à la campagne de vaccination contre le Covid-19 qui a débuté le 4 de ce mois. Ils sont présents dans 34 wilaya, dans environ 90 points de vaccination comme l’a expliqué Dr Mohand Amar Benabdeslam, sous-directeur des secours médicalisés à la Direction Générale de la Protection Civile dans son intervention pour notre journal Esseha.

Ces 34 wilaya, ce sont celles où les professionnels de santé de la Protection civile sont présents, en même temps que les agents qui participent à cette initiative, selon les propos du docteur Benabdeslam qui a cité l’exemple de la capitale en affirmant que des équipes interviennent « sur une dizaine de sites (de vaccination ndlr), dont le plus visible est celui situé au niveau de la Grande Poste », tandis que d’autres éléments exercent cette mission dans les bus de l’Etusa qui effectuent des passages dans les quartiers d’Alger pour la vaccination des populations.

« Il faut savoir que 42 bus sillonnent les différentes circonscriptions administratives de la wilaya d’Alger » a indiqué le même intervenant qui a souligné que le seul moyen de rompre la chaîne de contamination, c’est la vaccination, et que c’est aussi le seul moyen de mettre en échec la 4ème vague.

Dr Mohand Amar Benabdeslam a mentionné que la Direction Générale de la Protection civile a commencé la vaccination de ses éléments et que cette campagne se poursuivra jusqu’à la fin du mois en cours. « De par leur mission, les personnels de la Protection civile ne doivent pas être des vecteurs de contamination, sachant qu’ils sont en contact avec les citoyens dans leurs interventions et ils doivent donc être vaccinés » a-t-il déclaré.

Rachida Merkouche