Dr Mohammed Khendek, médecin de travail : l’interdiction de fumer dans les espaces publiques ne suffit pas

Les méfaits du tabagisme qu’il soit actif ou passif sur la santé et ses répercussions budgétaires ne sont plus à démontrer. L’OMS en principe est l’institution mondiale garante de la bonne santé des citoyens de ce monde. Son rôle consiste à mettre en œuvre les résultats des recherches des scientifiques et des experts sur tout ce qui a trait à la quiétude sanitaire et obliger les gouvernements à adopter des lois et textes pour l’application de ses  résolutions. Mais, il se trouve que cette même organisation est contrôlée par des lobbys financiers qui parfois ou même souvent limitent son indépendance. Le tabac aussi est sous influence, vu que sa production  génère une manne financière et fiscale colossale pour ces lobbys et aussi les gouvernements. L’Algérie n’échappe pas à cette doctrine. La loi interdisant de fumer dans les espaces publiques à elle seule ne suffit pas d’endiguer ce fléau. Il faut aller plus loin. Avons-nous le courage ou la volonté d’interdire carrément sa fabrication ?

M. K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :