fbpx

Dr Lynda Oumnia-Idir, nutritionniste et médecin esthétique : « Nous ne recherchons pas à changer l’aspect des gens »

 

« Ce sont des actes simples qui permettent de donner aux femmes et aux hommes un bien-être » explique Dr Lynda Oumnia-Idir, nutritionniste et médecin esthétique, en parlant de la médecine esthétique et de ses nombreux aspects.

Celle-ci comporte différents actes qui favorisent le rajeunissement et l’embellissement sans que l’on ait recours à la chirurgie esthétique comme elle le souligne.

« C’est un acte médical non invasif qui permet d’améliorer l’aspect physique, de contrer quelque peu le temps, de rajeunir, d’embellir et de donner un éclat au visage contrairement à la chirurgie qui est quand même un acte invasif », énonce-t-elle dans une interview accordée à notre journal en ligne Esseha.

L’un des principaux protocoles énumérés par Dr Oumnia-Idir est la mésothérapie qu’elle définit comme étant « un acte très intéressant » du fait qu’il « permet d’améliorer la texture de la peau, de donner un éclat, de fermer les pores, d’hydrater la peau ».

Une technique médicale alternative dont le concept est d’injecter des produits sous la peau.

« Cela permet d’hydrater la peau avec de l’acide hyaluronique, d’introduire des vitamines (E et C) et d’autres produits qui sont intéressants pour le raffermissement de la peau, pour son éclat, et pour prévenir les rides » affirme-t-elle avant d’ajouter : « Si on a envie de garder un visage jeune, c’est bien de prévenir et de commencer dès 30 ans à faire des cures de mésolift au moins deux fois par an, pour éviter l’apparition rapide des rides ».

Dr Oumnia-Idir explique le principe du mésolift en indiquant qu’il s’agit « d’injections de plasma riche en plaquettes ».

« C’est très intéressant parce qu’il n’y a pas de produits chimiques dedans » dit-elle. Celui-ci est injecté « directement en superficiel ou en profond ».

L’intervenante poursuit en citant une autre technique, les toxines botuliques, appelée aussi botox.

Cette technique « permet de ralentir la contracture musculaire ». Il s’agit de combler, avec l’acide hyaluronique, les pertes de volume sur certaines parties du visage.

« Je tiens à dire que nous essayons de travailler de manière naturelle », tient-elle à souligner tout en poursuivant : « nous ne sommes pas là pour changer l’aspect des gens, nous sommes là pour contrer un peu le temps et donner un aspect naturel ».

Son conseil justement, c’est de ne pas exagérer dans la recherche d’un rajeunissement, mais de rechercher beaucoup plus l’éclat du visage.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :